Bande à part

lu 224 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Parce que parfois on a juste plus envie de faire d'efforts.
Je me suis fixée des objectifs mais tout ne dépend pas toujours de moi; je subis la fatalité et je n'ai même plus la force de me plaindre de quoi que ce soit, parce qu'à quoi bon? La vie arrive, passe et moi je peux rien y faire. Je suis impuissante face aux circonstances. C'est l'hybris, dirait Hérodote.
J'aime me cultiver, m'imprégner de savoirs, me nourrir de connaissances. J'aime l'art, la littérature, la musique, le cinéma (j'aurais en fait pu m'arrêter à "j'aime l'art". Mais j'enchaîne les pléonasmes pour le plaisir stylistique) mais s'il y a bien quelque chose que je n'aime pas, ce sont les examens. Ça tue mon plaisir d'apprendre, ça tue ma motivation. Je m'en suis toujours plainte, mais jusque là j'arrivais à m'en sortir. Depuis l'université j'ai l'impression de ne pas exploiter mes capacités au maximum. J'ai l'impression d'engloutir passivement du savoir sans le digérer (très rabelaisien comme réflexion). Non, en fait, j'ai l'impression que tout manque de substance. On fait de moi un perroquet mais je suis moi je suis un tapir. J'aspire. Si je ne vais pas au bout des choses, si je n'arrive pas à approfondir mes arguments, c'est parce que j'ai trop de choses en tête. Parce que globalement je connais. Et je pense que ça c'est important. Je pense pas que la date de l'édit de Villers-Cotterêts ait de l'importance ! Je pense pas que savoir que Jean de Montreuil a écrit le Jeu de la Feuillée ait de l'importance ! Je pense que, si j'avais voulu tester ma mémoire, j'aurais joué au memory pour satisfaire mon ego. Et donc oui; j'aime apprendre, mais si je veux pouvoir faire de la place pour toutes ces connaissances dans ma tête, il me faut simplement les effleurer. Si je veux aller en profondeur des choses, il me faut faire des choix.
Parfois je demande à mes camarades qui ont réussi leurs examens s'ils se rappellent d'un examen que je dois repasser, et ils me répondent "c'était il y a longtemps​, je ne m'en souviens plus". Et ça veut tout dire. Car si on est pas capable d'emmagasiner sur le long terme, qu'est-ce que réussir prouve? Qu'est-ce que l'enseignement vaut? À quoi bon?
Un jour j'aurai écrit mon livre et j'aurai peut-être ou peut-être pas fini mes études. Et devine quoi?
Je te laisse.

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Eau
  • Musky
  • Grungegirl
Partager l'écrit
Evana 19
Evana 19 :

Avaler, recracher et oublier...ça va de paire avec la société de consommation. Consommons la connaissance pour l'oublier!

Imogen
Imogen :

c'est malheureux !

Eau
Eau :

On peut la remarquer quand les personnes apprennent leur cours juste au moment des évaluations ^^ Ils apprennent même pas par plaisir ^^

Imogen
Imogen :

je n'en vois pas l'intérêt, ça m'attriste

Eau
Eau :

@Imogen : Je prends un plaisir fou à apprendre de nouvelles choses aussi ^^ Je veux faire Infirmière, et j'ai regardé dans les bouquins qui sont vendus sur ce que je devrais savoir etc... Et j'ai tell hâte d'y être et d'acquérir ces connaissances ^^

Il n'y a aucun intérêt à part avoir de bonnes notes pour passer des classes, mais au fond la culture générale n'avance pas...

Imogen
Imogen :

mais justement, la finalité de passer des classes, pour avoir un emploi, que vaut-elle si on n'y prend pas plaisir ? l'idéal est de pouvoir consigner les deux, mais on peut pas tout avoir...
et la culture générale, c'est un enrichissement personnel qui est je pense le plus important :)

Eau
Eau :
• modifié 26 sec. après

Le plus important est d'être épanouie, et la culture générale est une façon comme une autre d'aller vers l'épanouissement :)