Finalement, grandir c'est pas si pourri qu'ça

lu 355 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Hier j'ai eu une discussion foireuse avec mes géniteurs. Ils voulaient absolument savoir ce que je comptais faire plus tard.

J'ai dit "pour l'instant, je compte juste terminer ma lecture, si vous permettez". J'ai lu la moitié de l'attrape-coeur en une après-midi, c'est définitivement un de mes livres préférés, c'est officiel. Enfin, jusqu'à ce que je change, encore. Faut dire qu'à 14 ans, j'pensais bien que mon livre préféré c'était nos étoiles contraires, pour te dire à quel point c'est plus pareil. Faut grandir pour se dire qu'y a rien de plus cliché qu'un bouquin de John Green? Peut-être, j'sais pas. On s'dit toujours qu'on changera jamais puis BAM t'as 17 ans et t'aimes plus Imagine Dragons mais Twenty One Pilots. Fin t'aimes toujours un peu, parce que c'est une partie de toi, une partie qui a fait ce que tu es, que t'en es là maintenant, mais c'est plus pareil. Ils veulent plus dire la même chose pour toi. J'aime d'autres livres et d'autres groupes, et j'espère que cette fois ça changera pas.

Mais j'arrête de m'éparpiller. Pour en revenir à la monstrueuse discussion de hier, j'étais vraiment pas d'humeur à argumenter, mais visiblement ça s'imposait.

"Bah... les romanes?"

Ca me semble un bon plan, j'aime bien les langues, j'aime bien le latin, j'aime bien la littérature.

"Et après?"

Quelle question. Je sais déjà pas ce que je veux manger demain, comment veut-on, qu'à 17 ans, je décide de la carrière que je veux avoir toute ma vie?

Le truc, c'est que je m'en fiche, d'après. Je veux faire un truc que j'aime, pas un truc qui rapporte. Je veux aider les gens, de toutes les manières probables, je veux écrire mon bouquin, et pour ça pas besoin d'études. J'étudie parce que c'est la seule chose que je peux potentiellement faire dans cette société. Et je m'en fiche de pas avoir un "bon métier". C'est quoi un bon métier? Sous prétexte que je fais pas médecine ou droit j'aurai pas un bon métier?

Ma mère me trouve trop hippie-communisto-socialiste ou j'sais pas quoi. "On peut pas travailler dans des associations" "Il te faut de l'argent" "Tu argumentes tout le temps, le droit est fait pour toi" . Mais est-ce que quelqu'un s'est demandé ce que je voulais moi? Est-ce que quelqu'un a un instant pensé que l'argent n'était que secondaire? (hors contexte: c'est très malin de mettre le signe "$" à côté de la touche enter comme ça j'y appuie pa erreur justement quand je parle de l'illusion de l'argent, franchement j'apprécie)

Bref, tout ça pour dire après ma tirade inutile et incessante, j'veux faire ce qui me plaît, j'veux ne pas trop me soucier des contraintes, vivre et pas simplement exister; j'veux pas me réveiller à 40 ans pour aller saluer des gens que je déteste et faire un boulot que je déteste. Y a déjà eu l'école pour ça. Alors si l'avantage d'être adulte, c'est de pouvoir faire à peu près ce que t'as envie, du moins avoir le choix (parce que là, clairement je l'ai pas), alors je compte bien en profiter, et rattraper les 17 ans perdus de ma vie.

11
+1
Ils aiment cet écrit :
  • valnonette
  • Emma Fairy Dust
  • AnnaGrey
  • Midnight City
  • forever set
  • october
  • mioche
  • Camilny
  • Petit bouillon
  • Ayano
  • angelsletter
Partager l'écrit
Emma Fairy Dust
Emma Fairy Dust :

Fais ce qui te plait à toi. Ce ne sont pas tes parents qui savent ce que tu as vraiment envie de faire. Je saos que c'est facile à dire mais... je pense qu'ils peuvent comprendre non? :) et puis on est pas pressé. Tu as le temps de te décider

Imogen
Imogen :

oui aha c'est ce que je disais justement ^^