En vérité, laissez-moi dormir

lu 332 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

OK. Explique moi.

"J'ai eu une prise de conscience" ça veut dire quoi??? "C'est trop long à expliquer, j'te dirai une autre fois" explique maintenant, y'a le temps??

En vrai on a jamais été amis c'est ça? Trop compliqué, puis tu veux toujours foutre le bordel dans mes pensées et moi j'me laisse naïvement faire. Sauf que j'suis plus la même et si t'as cru que j'en avais quelque chose à faire de toi actuellement, tu t'es mis le doigt dans l'oeil.

J'ai pas envie de te parler mais en même temps j'suis curieuse tu vois? J'ai tout de même pas entièrement perdu de ma personnalité. Mais ça veut pas dire que ça m'intéresse, loin de là.

Alors ça va continuer longtemps? On s'évite, on joue l'hypocrisie, au fond on se déteste? Ou c'est plutôt de l'indifférence? Moi ça me va pas mais tu t'en doutes. Même si tu t'en fous j'suis sûre que tu t'en doutes.

J'vais te dire un truc, j'voulais être ton amie, vraiment. Depuis le début je pense même. J'ai essayé plusieurs fois, même des fois où j'aurais pas dû. Et toi t'as continué de me décevoir, et de me faire croire que j'étais importante même quand je le pensais pas, jusqu'au jour où t'en as eu marre et que t'as arrêté de prétendre que je valais quelque chose.

Et j'ai compris pourquoi. Ouais elle est mieux. Franchement j'en doute pas. Elle est parfaite, ça se voit. Trop parfaite, moi ça m'écoeure. Tellement que je comprends même pas pourquoi j'ose espérer nous comparer. Je sais qu'elle te "comprend mieux que quiconque" et que contrairement à tes amis (parce que ouais t'as des amis pour qui tu comptes mais ça tu le vois pas) elle te rend tellement heureux, mais écoute ça me va. Sois heureux et me mêle pas à tes histoires ouais! T'as tout ce que tu voulais maintenant. Mais tu vois t'as changé et ta capacité à apprécier le parfait aussi. J'peux pas rivaliser et j'en ai absolument rien à foutre. Moi j'apprécie l'imperfection tu vois.

J'suis bien seule. Y a des fois où j'pleure encore tard le soir parce qu'une personne qui n'existe plus me manque trop. Une personne que mon imagination a inventé de toutes pièces, ma perfection imparfaite, cette personne là elle me manque à mort et c'est un manque impossible à combler pour la simple et bonne raison que cette personne n'a jamais existé ailleurs que dans ma tête. Je peux le dire maintenant, je t'aimais. Je me permet de le dire parce que ça n'a plus d'importance. Le simple fait de l'écrire peut prêter à confusion mais j'pense que t'avais compris plus vite que moi qu'on était bien mieux l'un sans l'autre.

"You were red, and you liked me because I was blue. You touched me and suddenly i was a lilac sky... And you decided purple just wasn't for you" (tu étais rouge, tu m'aimais parce que j'étais bleue, tu m'as touchée et tout à coup j'étais un ciel violet, et t'as décidé que le mauve c'était juste pas pour toi) (ouais ça donne moche en français mais apparemment tu comprends pas une phrase d'anglais mon journal, SORRY hein, ça veut dire désolée au cas où même ça tu comprendrais pas), ces quelques lignes résument assez bien la chose, j'dois dire. J'ai brisé mes règles à cause de toi pour que tu me jettes la seconde d'après. Plutôt sympa comme programme mais j'avais pas signé pour ça.

 Moi tout ce que je voulais c'était être la personne préférée de quelqu'un. Être spéciale, pour une fois. Mais là j'me rend compte que c'est pas un drame si cette personne c'est pas toi parce que j'en ai marre de remuer des océans pour une personne qui met même pas son pied dans l'eau pour moi. On dirait bien que moi aussi, je l'ai eue, cette prise de conscience.

Sur ce, j'te dis salut, j'sais même pas si tu vas revenir me parler de ton plein gré un jour et à vrai dire, j'm'en fiche.

Comble bien ton manque d'affection par des camaraderies sans aucun sens.

La fille dont t'as plus rien à foutre et qui s'en bat les steaks de ce que tu peux penser

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • forever set
  • Ayano
  • Non identifiable
Partager l'écrit
Non identifiable
Non identifiable :

Ca, c'est de la répartie! Applaudissement!

Imogen
Imogen :

ahaha merci bien c'est très libérateur! :)

Ayano
Ayano :

Je dis oui ! Ah ! Ça fait plaisir de lire ça, plaisir de te voir comme ça.. J'aime tellement cet écrit, il est très révélateur et vrai. J'aime ta manière de penser (et je garde cette petite phrase d'anglais, qui m'a bien touché !)

Imogen
Imogen :


ahhhh merci Ayano ça me fait également plaisir ce que tu me dis là! et la phrase est issue de la chanson "colors" de halsey si jamais :)

Ayano
Ayano :

@Imogen : ah merci ! ;)