Fifteen

lu 375 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages
well, soon

well, soon

"'Cause when you're fifteen, when somebody tells you they love you, you're gonna believe them".

Autrement dit, quand tu as quinze ans, quand quelqu'un te dit qu'il t'aime, tu vas le croire. 

C'est très cheesy puisque ça vient d'une chanson de Taylor Swift que j'écoutais quand j'avais 11 ans. À cette époque j'ignorais tout de ces créatures étrangement lointaines appelées les garçons et encore moins des relations amoureuses. 11 ans c'est aussi l'âge où j'ai dû commencer à faire preuve de maturité. J'étais une pré-ado qui avait les pieds sur terre, indépendante d'esprit et déjà féministe dans l'âme. Jamais je laisserai un garçon me rendre vulnérable, je disais. Puis je savais que ça menait à rien et que personne s'intéressait à moi. À 11 ans, j'avais aussi pas mal de rondeurs et j'étais la plus grande. Filles et garçons compris. Et j'avais des lunettes qui me faisaient une tête disproportionnée et une frange qui cachait tout mon front et partait dans tous les sens quand y avait du vent. Et ça a plus ou moins été pareil jusqu'à mes 15 ans (sans compter la phase emo-renaissance-je-porte-que-du-noir-Avril-Lavigne-Tokio-Hotel). 

Mais voilà, tant qu'on a pas expérimenté quelque chose, on en est protégé, du moins psychologiquement je pense. C'est comme ça qu'au milieu de mes 15 ans j'ai expérimenté l'amour et j'avais aucun souvenir de la chanson de Taylor Swift. Aucune idée que ça pouvait brusquement se terminer sans raison. J'ai l'impression que j'ai grandi à l'envers. La moi de 11 ans savait plus de choses de la vie que celle de 15. La moi de 11 ans savait à quoi s'attendre. La moi de 15 ans était amoureuse et naïve.  La moi de 16 ans est une petite chose fragile qui peine à manger des repas complets et à qui quelques garçons ont déjà dit qu'elle était plutôt jolie. Rien à voir quoi.

Puis y a la moi actuelle. Bientôt 17 ans. Qui s'apparente plus à la moi de 11 ans, qui crois plus aux promesses en l'air et au grand amour. Dans un sens je regrette un peu ma naïveté, on voit le monde plus joli quand y a de l'espoir. Mais l'optimisme ça a jamais trop été mon truc.

Quand t'as 15 ans t'es en plein dans l'adolescence. Plus une enfant, pas encore une adulte non plus. À cinq ans des dix et cinq ans des vingt. Coincée entre deux mondes. Et t'essayes de t'accrocher à ce qui est normal, ce qui se fait, ce qui te plaît. Parce que quand t'as 15 ans, tu penses pas trop au fait qu'un jour, t'auras plus 15 ans.

À presque 17 ans je peux dire que mes 15/16 ans auront été les années des découvertes. Des premières fois. Des rencontres.  Des amis. De l'amour. De l'amusement. De la musique.  De la rébellion. De la liberté. De (l'envie de) liberté. De l'adolescence dans toute sa splendeur. 

J'ai fait des erreurs et pas mal de choix et y en aura sûrement encore. Mais ce que je sais c'est que je ne regrette absolument pas ces deux dernières années. On peut dire que c'était les plus belles de ma vie et je veux m'en souvenir pour toujours. Pas comme j'ai banni 2012/2013 de ma mémoire. 

10
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Kawaiiou
  • Emma Fairy Dust
  • Marina07
  • Brum
  • nomadeleternel
  • Sorrowjoy
  • Xitp
  • une larme un sourire
  • Brave
  • Voyageuse-imaginaire
Partager l'écrit
Emma Fairy Dust
Emma Fairy Dust :

Y a la toi de maintenant! Trop gentille et trop tout! Alors voilà! Gros keur! #jefaislakikoo!! <3

Imogen
Imogen :

mohhh t'es la plus mignonne toi <3 #makikoopréférée

Voyageuse-imaginaire
Voyageuse-imaginaire :

J'aime énormément cet écrit !
Il est frais, il est tellement vrai, et puis... bref ! je t'adore voilà !
Pour ma part, mes 16ans ont été cette année que tu décris, et j'ai beaucoup aimé te lire ma belle <3