Pourquoi j'écris pour oublier sur des musiques dramatiques

lu 471 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Le mardi est sans doute le pire jour de l'histoire des jours de la semaine depuis la nuit des temps. Surtout parce qu'il y a sport. On m'a assez bassiné sur les effets bénéfiques de l'effort physique, mais ça ne prend pas sur moi. Je suis en pleine hypoglycémie mentale, il me faut un kinder bueno. Le premier qui me dit "on partage?" avec un air con-con je le bouffe. Soit, y avait base-ball aujourd'hui (après une heure de course quand même) avec les mecs. Super! Les connaissant, je me doutais bien qu'ils n'allaient pas être avares en commentaires. Je me suis mise dans un coin de sorte à ce que l'on ne me voit pas trop, priant pour que la balle ne change pas sa trajectoire pour me faire un petit salut de courtoisie. Heureusement elle a su se tenir, je l'avais à l'oeil. J'ai réussi à esquiver la balle tout le cours, jusqu'à ce qu'il reste trois minutes et que mon cerveau enchaînait frénétiquement "it's the final countdoooooowwwwn". Mais il a fallu qu'elle atterrisse quasi sous mes pieds (mais personne n'a relevé, je crois). J'ai repris mon écoute imaginaire du tube d'Europe comme si de rien n'était.

 Outre le fait que les cours de gym nous fassent terminer à 17h05,  le mardi est un jour épouvantable en raison de ses deux heures de math interminables et de la tarée de prof d'anglais.  Le seul cours bien du mardi, c'est le latin, même si personne ne comprend pourquoi. Eh bien parce qu'on est douze en classe et qu'on apprend des insultes en russe (pour ne citer que le cours d'aujourd'hui). Sinon on bosse aussi. Si si. Mais soit, je ne veux plus parler des cours, ça me déprime encore plus.

Je l'ai revu aujourd'hui. Et hier aussi. De loin, parce que je suis trop (stupide, embarrassée, pas son genre, et que je le hais?) fière pour lui parler. Et parce que l'autre p*tasse là le colle à longueur de journée. Hier ils ont mangé ensemble, et elle s'est carrément incrustée dans son groupe de potes. Et aujourd'hui, par un infime moment d'inattention, j'ai eu le malheur d'adresser deux trois mots de politesse avec ses amis. Se sentant exclue, il ne lui a pas fallu une seconde pour le trouver et se l'accaparer, hahaha, bitch. Okay, je suis sensée l'avoir oubliée, ce mec. En même temps, comment oublier quelque chose de quasi inexistant? 

En fait, j'aime assez le mardi. Soir. Parce que quand je suis physiquement exténuée, mon cerveau est plus apte à écrire. Et à moins réfléchir. Je réfléchis encore trop là. Je suis fatiguée, punaise.

5
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Doudou.com
  • Lucie-in-the-sky
  • october
  • Brave
  • Sorrowjoy
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !