La fin finale ?

lu 320 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Je me souviens d'un temps,
D'un temps où le deux que nous sommes aujourd'hui ne formait qu'un,
Un duo extraordinaire,
C'était nous deux contre le monde,
Nous deux contre les gens,
On parlait de tout,
On se confiait, riait et rêvions ensemble,
Nos promesses étaient sincères,
Nous n'avions pas besoin de nous cacher ou de faire semblant,
Nous étions nous-même.
 
Puis arriva un autre temps,
Celui des pleurs, des regrets, des trahisons et des peines,
Nous nous sommes aimés autant que nous nous sommes fait du mal,
Toi comme moi, on a fait du mal à l'autre,
Mais malgré tout, nous avons formé un Un,
Bien plus fort que ce qu'on appelle l'amour,
Nous étions les meilleurs amis du monde,
Les meilleurs amours du monde,
Les confidents, nous étions la personne que rien ne remplacerait.
 
Ce soir mon coeur pleure,
Il pleure mon âme soeur,
Il pleure sans s'arrêter,
Ce n'est pas une pluie fine,
Mais une pluie torentielle qui s'abat sur mon être,
Je ferais tout pour que nous ne formions qu'un à nouveau.

 

[Le Un que nous formions sera ffectivement appelé "Un" dans les lignes qui vont suivre.]

Si le Diable me proposait ma vie contre une journée où nous ne formerions qu'un je lui donnerais,
Si je devais devenir l'être le plus abject, pour notre Un, je le deviendrais.
Si je dois tout abandonner pour notre Un, je le ferais.
Si pour notre Un, je dois devenir fou aliéné, je le deviendrais.
Peu importe ce que je devrais faire, je le ferais.
 
Le temps, le fait que nous nous éloignions, ou d'autres choses n'y changeront rien. Dans ma prochaine vie, ce sera la même chose. Rien ne remplacera ça. C'est plus fort que tout. Je ne peux pas le contrôler. Ruiner ma vie ne me fait pas peur si je le fais pour toi.
Tu sais, je te dis que depuis un certain temps je veux m'en sortir. C'est pour une raison. Toi. On sait tout les deux que tu es et restera mon point faible. La seule personne qui peut m'atteindre. Qui m'a atteint. Mais apparemment, pour le moment tu as oublié tout ce que nous étions. Souviens-toi en..
 
Je ne suis pas croyant,
Pourtant chaque jour de ma vie,
Je prierai pour notre Un,
Même si je ne peux rien y faire,
Même si tu me dis que je dois m'en sortir, passer à autre chose, t'oublier,
Ce ne sera toujours que des faux semblants,
Tu seras toujours celle qui pourra décider de ce que je deviendrai.
Je suis à ta merci, à tes pieds, c'est peut-être triste à dire,
Peut-être que personne ne comprendra jamais.
Mais je m'en moque.
J'espère que tu reviendra.
Maintenant je te laisse. Vis-ta vie. Sois heureuse. Qu'au moins un de nous le soit. Moi c'est surement trop tard. Mais j'ai du le mériter.


 

A toi, malgré ce que tu dois penser de moi, peut-être même que tu as pitié de moi ou que tu me hais. A toi, l'être le plus merveilleux que l'infini n'aie jamais porté.
 
Voilà, mon cher petit Journal, les derniers mots, pendant longtemps, voir pendant le restant de nos deux vies... Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer, bien que physiquement j'ai du mal.Bref.

1
+1
Ils aiment cet écrit :
  • mundele
Partager l'écrit
jayane
jayane :

C'est vrai Que Des Fois Notre Pure et Véritable Amour Nous Oblige àdes sacrifier pour voire notre amour en bonheur et joie !
J'ai Trooop Aimé ce que t'as écrit ! et Crois Moi Tout Peu Se changer ; Qui sait ??

Hofstadter
Hofstadter :

Merci. J'espère que ça changera. On verra bien..