Une vie pas si facile que ça.

lu 323 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Je vais tenter de faire la liste de tout ce qui ne va pas:
-Nous deux. Ce qu'on était. Ce que tu deviens, bref j'en ai assez parlé.
-Je peux perdre l'usage mes yeux n'importe quand. J'ai un oeil avec lequel je vois de moins en moins, et l'autre oeil, je me suis fais opérer d'un problème de strabisme il y a maintenant presque dix ans, et je sens que ça tire de plus en plus, ça peut péter à n'importe quel moment, et de plus, je vois de moins en moins de cet oeil là aussi.-Mes poumons: bon une partie de ce problème est entièrement ma faute, ce sont les clopes. Mais pas seulement. A cause du fait d'avoir vécu dans un lieu insalubre pendant des années, je fais de l'asthme aggravé (en gros, je respire vraiment très mal à certains moments, même si ça fait un petit temps que ça ça s'améliore.).
-Je peux avoir un cancer à n'importe quel moment à un certain endroit. Ca peut se déclencher n'importe quand.
-A part depuis un an et demi, en étant toujours le gars gentil, je me fais constamment trahir,et j'en passe. Dans une autre vie j'ai du être une personne horrible.
-Des problèmes familiaux importants dont je ne parlerais pas plus.
-Mes études que je foire à cause de ertains des problèmes précédents, dans quelques mois, elles peuvent se terminer si ça se passe mal.
-Mon coeur fait des pointes assez dangereuses, j'ai des pertes momentanées de conscience, ça aussi, il y a un truc assez grave dessous, mais je n'ai pas vraiment les moyens d'aller consulter.
-Etre un rateau-man: Oui bon à une époque, je ne savais pas m'y prendre. Mais j'ai pas l'impression d'être repoussant, ou psychopathe, encore moins stupide. Alors qu'est-ce qui cloche ?
-Du à mon enfance, je ne pleure plus, je n'arrive plus à évacuer. Oui ça ne me vas pas tout les jours. Je deviens limite sociopathe.
-L'incompréhension. Oui, le fait de ne jamais, je dis bien jamais être réellement compris.
-Problèmes gastriques importants même si depuis quelues temps je n'en ai plus en cours, ce qui est déjà un mieux.
Pour le moment c'est tout ce qui me vient à l'esprit. Mais c'est déjà assez. Alors c'est vrai, il y a pire que moi. Mais toute personne a ses limites voici les miennes. Il y a encore quelques autres trucs,mais là je vais m'arrêter là. Mon petit Journal, si tu pouvais vivre ma vie, ce serait pas cool. J'te jure. Et pourtant malgré tout, j'aide tous ceux ui m'entoure, mis à part depuis... à peu de choses près, depuis que je connais ce site.
 
Comme je le disais, je continue si des choses me viennent à l'esprit:
-Le fait d'avoir été roux pendant des années, a fait que j'ai été...hmm.... chahuté dirons-nous mais ça allait plus loin que ça.
-Le fait d'être pauvre, bon ça c'est comme tous les étudiants, n'empêche que c'est chiant.
-Mon manque de force. Oui j'ai pas de force physique. Pas du tout. A part quand je m'énerve car je vise des points dangereux à viser. Mais pour ne serait-ce que bêcher un jardin, c'est assez dur. Et je ne peux pas y remédier. Par exemple, quand je faisais de l'athlétisme, j'étais très fatigué très rapidement. Pourtant je finissais comme les autres. J'en faisais en cours aussi. Et comme il y avait des notes, et que ça me plaisait, je me donnais à fond. A vomir à chaque fin de course. Pourtant j'étais quand même parmi les meilleurs.
-Le fait de ne pas être très...rapide. Oui je mets du temps à comprendre des hoses de la vie évidentes, plus de temps que beaucoup de monde, mais sur d'autres points, je suis bien plus rapide. Par exemple, le fait que l'on soit "obligés" de travailler, j'ai eu du mal. L'acceptation de ma mort par contre, ça a été rapide ça.
"Allons, vivons, aidons, aimons, c'est tout ce qu'il nous reste. Puisse les esprits supérieurs avoir pitié de notre âme."

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Dairyqueen
  • Invincible
  • YouOnlyLiveOnce
Partager l'écrit
Ancien diariste :
• modifié 49 sec. après

Courage. Juste courage.
Sincèrement.

C'est pas un commentaire bien constructif, je l'admets. Mais les mots me manquent.

Hofstadter
Hofstadter :

Merci. C'est déjà ça tu sais.