Connerie.

lu 384 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Oui.. C'est le mot. J'aurai jamais du te dire ça tout à l'heure... Mais je vais me rattraper. Tu va faire ta vie avec lui. Si tu es heureuse tant mieux. Sinon tu trouveras quelqu'un de bien... puisque comme tu me l'a dit il n'y aura jamais de nous... Si je ne peux pas faire ma vie avec toi, alors je me contenterai de savoir que tu es heureuse. Tant pis si je me sacrifie. Je le fais déjà depuis un moment. Le plus dur est passé avec ce que j'ai fais tout à l'heure. Ne t'inquiète pas, ma main va bien, je n'ai plus de fourmillements. Bon ça a gonflé, mais ça va. Je sais en tout cas que j'en suis capable maintenant.
Mais je garderai mes blessures pour moi. Je souffrirai. Tout les jours. En espérant que tu sois heureuse. Et aussi qu'un jour on fasse notre vie ensemble oui c'est sur. Mais tout ça ne sera pas en vain. Si c'est pour que tu sois heureuse, alors ce n'est pas en vain. Tu vois, tu m'a dis il y a quelques heures : "Je n'oublie jamais." Alors tu te souviens de toutes tes paroles ? De m'avoir dit qu'on se marierait ? Que la place que ton connard de pseudo-copain à la mord moi l'noeud je l'avais ? Tout nos moments, nos instants à nous ? Le fait que lorsque nous avons parlés tous les trois tu n'a pas assumé un seul mot ? A l'heure actuelle, lui il doit penser que je n'étais qu'un gars amoureux et que tu n'osais pas me rembarrer, et qu'il n'y avait rien entre nous. C'était pas tout à fait ça. Entre nous il y a eu plus de choses qu'entre... Jésus et ses apôtres.
 

Comment as-tu fais ? J'ai toujours été le plus fort de nous deux mentalement. D'ailleurs je ne connais pas grand-monde qui était plus fort que moi. J'ai l'impression d'être une lavette. D'être faible. Heureusement je ne pleure pas. Enfin heureusement je ne sais pas. J'arrive pas. J'essaye, j'essaye et y'a rien qui sort. Tu m'a complètement retourné le cerveau. Mais tout ça c'est fini. Je vais reprendre le droit chemin. Celui que j'aurai du garder au lieu de me plaindre. Le chemin qui privilégie ton bonheur. Un jour, si je suis avec quelqu'un, je sais pas, dans deux semaines, deux mois, deux ans, plus, tu ne sortira jamais de ma tête. Tu seras toujours là. Présente à quel point je ne sais pas, Mais tu seras toujours là. Je vais redevenir le gars fort et sociopathe que j'ai toujours été. Il le faut. J'ai déjà perdu ton amour, on s'est presque perdu amicalement parlant... Je ne veux pas que tu sortes de ma vie. Je ne le tolérerai pas. Allons. Redevenons comme avant. J'ai envie de citer ton nom depuis le début... Je me retiens. Je me retiens. Puisque tu n'oublie jamais, n'oublie jamais ceci: Je suis l'être qui t'aimera le plus au monde et ce pour toute ta vie.
Imagine ce que ça me coûte de dire ça. Je ne dis jamais mes sentiments. Je ne me dévoile presque jamais. Jamais à ce point. Je me suis mis à nu pour toi.
Un jour, tu comprendra mon amour. Un jour tu verras que j'avais raison depuis le début. Sur toute la ligne. Je devrais peut-être pas écrire tout ça. Parce que j'ai que 4h de sommeil en 2 jours, que j'ai faim, que j'ai mal à la main, mon coeur est bizarre, il me fait mal à certain moment, j'ai l'impression qu'il y a un truc qui cloche. Je veux dire physiquement pas métaphoriquement. Une tachycardie me pend au nez moi.... J'ai un peu mal à la tête.
 
Tu te rappelles quand je te disais qu'il y avait certaines personnes qui me plaisaient dans ma licence ? Et bien une amie de cette même licence m'a dit que j'aurai le déclic à un moment. C'est pas un vrai déclic, mais je sais qu'il n'y en a qu'une qui me plaît réellement. Enfin si on peut dire réellement après tout ce que je viens de dire. C'est Céline. Oui. Céline. Celle que j'ai fais pleurer même si elle dit le contraire!!! J'ai l'impression qu'elle me comprend et que je la comprend. Même sans se parler. Juste par le regard. Un peu cette sensation que j'avais quand on se voyait tout les deux. Mais elle aussi a vécu quelque chose de fort. Enfin de ce que j'ai compris d'elle. Tu sais ce que je vais faire ? A la prochaine soirée, je vais boire je le sais. Et ça m'aidera. Je vais lui dire des choses. J'aimerai vraiment parler en tête à tête avec elle. De tout de rien de ce qu'elle veut. Peut-être pourra-t-elle.... je sais pas... Je suis sensé t'oublier bordel mais j'y arrive pas! Je dois vivre avec tout ça ? Après tout ça ? Merci du cadeau!!! Un cadeau formidable et horrible à la fois.
Ceci est le tout dernier texte ou je te dis mes sentiments. Pour de vrai. La prochaine fois qu'un de nous voudra dire je t'aime à l'autre, ce sera toi qui le dira. Juste après cette dernière phrase : Sois heureuse, fais les bons choix, même si ils sont osés ou risqués, mais peu importe sois heureuse!

1
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Prunus
Partager l'écrit
Prunus
Prunus :

Tes textes me prennent aux tripes... J'espère qu'elle reviendra... Les femmes et leur foutue manie de tomber dans les bras de ceux qui les rendront malheureuses alors que d'autres crèvent d'amour pour elles...

En tout cas j'aurais aimé être aimée comme tu aimes cette femme. Elle ne sait pas à côté de quoi elle passe... J'espère qu'elle ouvrira les yeux...