Ndeke Luka.

lu 157 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Coucou L.A.C.

Je suis en train d'écouter Ndeke Luka. Ca faisait...Des années que je l'avais pas fait. Ca me rappelle sa voix. La chaleur de sa voix. Il y a ce je ne sais quoi d'agréable.
Les deux se mélangent ce soir. Je vais pas tarder à aller dormir je crois.
Je suis encore trop faible visiblement. Pas avec le reste du monde, pas avec ma santé qui est toujours aussi chancelante, pas avec tout ce que tu veux. J'ai même réglé le problème I., on s'entend bien. Ma., je ne sais pas quoi penser. J'évite de le faire. Lui parler est rare, je sais qu'elle est prise, elle est courageuse, elle a une vie super chargée, et c'est sans doute une des personnes les plus franches et foncièrement gentille que j'ai jamais rencontré.
Mais les deux.. Le L.A.C quoi hein. L., j'arrive à peu près à gérer, quoique si je l'ai au téléphone, bon, je sais que..Ca serait great j'pense.
Et C.. Je gère. Mais je suis quand même trop faible. Trop. J'évite de trop t'en parler, tant que la réflexion progresse.

Pour couronner le tout, j'ai une bronchite, enfin plutôt, je l'ai depuis presque une semaine.
Donc j'ai une semaine de "repos" où je passe des nuits superbement courtes et entre-coupées.

Je te laisse pour le moment. Ndeke Luka me berce.

Tu crois que ça aurait donné quoi toi, si on était appelés "Papa" et Maman" par notre enfant ?
Je crois que j'aurai tout fait pour vous rendre le plus heureux possible. Tu me manque toujours. Ca a beau faire 4 ans, tu as beau avoir refait ta vie, y'a toujours un morceau de moi qui reste bloqué 4 ans en arrière. J'ai avancé. Mais toi, et notre enfant, c'était quand même un sacré avenir qui nous attendait. J'espère que tu es heureuse là où tu es.

Et toi C., j'ai hâte de te parler dans quelques temps. J'ignore l'issue de cette future conversation, mais je l'espère belle. Toi et moi on a toujours eu un feeling particulier. Une relation forte. Très forte. Enfin bref, tout ça, tu le sais.

L..J'aurai voulu te les acheter ces marrons glacés. Rien que pour revoir ton sourire et tes yeux. Avec un kebab, tu avais l'air déjà un peu contente. Quand tu m'as fais découvrir Lilo et Stitch, tu avais vraiment l'air heureuse. Je vais m'arrêter là avant de pleurer je pense. Parce que..Tu les as gardés. Ce sont tes trésors. Je ne sais pas si tu as réussi à enfouir tout ça. Mais moi quand j'essaye de m'endormir souvent, c'est à toi que je pense. Et à nous trois. Ne t'inquiète pas. J'avance. Je ne parle jamais de toi dans le monde extérieur. Tu m'es trop précieuse. Peu importe ce qu'il s'est passé. Tu le seras toujours.

Petit épanchement, j'en avais sans doute besoin L.A.C. Je vais fumer un peu, ne pas arranger ma bronchite, et surtout essuyer les yeux. Bonne nuit.

1
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Agent conversationnel
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !