De passage..Au final, petit texte à I. en plus du reste. C'est le plus important sur cet écrit.

lu 202 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Coucou L.A.C !

Je dois t'avouer quelque chose. Je ne comprends pas tout dans mon comportement ces derniers. Je t'explique. J'ai rencontré quelqu'un il y a un certain temps. Je dois reconnaître que ma relation avec Cé. est assez rafraîchissante. Enfin, ça sort de l'ordinaire. Elle est bizarre, on se marre bien, on déconne pas mal. Et c'est plaisant. Mais j'ai décidé il y a déjà quelques mois de cela que je n'ai pas envie d'être en couple en ce moment. Bon déjà, j'arrive à cacher qui je suis à ceux de la formation (ceux avec qui le courant passe.), que ce soit les deux T., Le., Am. ou Ri., bien que j'ai un peu parlé à Ri. car elle n'allait pas bien. Mais rien sur moi et ça me convient parfaitement. Et pendant ce temps, avec Cé. on se dévoile des petites choses par-ci par-là, bien évidemment tu me connais, j'en dévoile suffisamment pour que la personne se dévoile aussi, mais moins que la personne. Parce que bon, faut pas déconner, la confiance ça prend du temps et elle reste limité sauf quand ça fait une dizaine d'années quoi. Le souci, c'est que Cé. agit assez similairement. Bon, pour le moment j'arrive à gérer et à percer sa carapace. ( C'est plaisant aussi de voir que ma capacité à décrypter les personnes de mon entourage plus ou moins proche se renforce avec les années.) On se taquine beaucoup, et un soir, je lui parlais assez sérieusement et elle en était choquée. Là j'ai su que j'avançais dans la bonne direction. Enfin, à mon avis. Je ne me prends pas la tête du tout, et c'est une bonne chose !

Avec C., on s'envoie un ou deux messages assez régulièrement, on est sur une discussion vraiment intéressante. Mais C. reste C. donc je suis très prudent. Très prudent car je ne veux en aucun cas retomber dans mes travers. C'est indéniable, elle me plait toujours. Mais la distance (et en même temps la non-distance) que l'on maintient nous convient. On est proches sans se parler ultra souvent, on arrive à aborder tout type de sujet. On est sincère sur nos ressentis par exemple sur le monde qui nous entoure. Mais notre relation...elle est toujours aussi bizarre. Je ne sais pas, il y a un truc qui fait que c'est bizarre. Je ne saurai te dire si c'est dans un bon ou un mauvais sens. On verra bien comment cela évoluera dans le futur. Mais je ne m'inquiète pas !

Pour I., je lui ai envoyé des messages pour lui demander si elle souhaitait garder nos conversations d'ici. Aucune réponse. Soit elle ne reçoit pas mes messages (très fortement probable), soit elle ne veut pas répondre. Dans les deux cas, cela me facilite la tâche. C'est dommage, mais je sais ce qu'elle perd, donc je ne suis plus triste. Réaliste mais plus triste. J'aurai bien aimé avoir une discussion comme avant avec elle. Mais ça n'arrivera jamais. Parce qu'elle fuit sans arrêt, ça la mènera à de mauvaises choses malheureusement. Et puis je ne sais pas comment cette discussion aurait pu tourner, ni de quelle manière. Mais j'aurai aimé parler avec elle vraiment, une dernière fois. Mais la lâcheté hein..Je sais ce qu'elle perd, je sais ce que je perd, c'est surement mieux comme ça pour elle. Pour moi je n'en sais rien. mais c'est ainsi. Aucun remord si ce n'est que je lui ai accordé trop de temps, trop de confiance et d'importance. J'aurai sans doute du être beaucoup moins..proche d'elle sur ce que je lui ai dit de moi. Enfin bref. De toute manière c'est fini à jamais aussi je pense. Je ne lâche pas la morceau facilement je dois avouer. Si elle devait me parler, je ne sais pas comment je réagirais. Sincèrement. Bien ou mal, je ne sais pas. Bien je pense. Mais je ne voudrais sans doute pas avoir une relation comme celle qu'on avait avant. Déjà car elle ne le voudrait pas. Et puis j'ai mes raisons comme tu sais. D'ailleurs, ici, on est toujours en "suivi". Même si elle passe dans le coin 3-4 fois par an, je sais qu'elle lit ce que j'écris. Si elle passe...Non...Si tu passes I... Si tu m'engueule, j'aurai au moins un mot de ta part, ça sera surprenant d'ailleurs. Donc..Si tu passes : "Merci pour ce que tu as pu m'apporter. Je te souhaite plein de bonheur. Arrête de fuir. Accepte ce que tu es. Accepte qui tu es. Accepte tes pensées et actions. C'est aussi ça mûrir. Pour ma part j'accepte tout cela chez moi. Et ça me facilite la vie. Je n'ai jamais fui, et maintenant c'est encore plus le cas. J'affronte sans cesse ce que la vie me réserve. Fais en de même si tu le peux. J'aurai aimé te parler. Je me doute que tu n'en vois pas l'intéret ou l'envie de ton côté. Mais j'aurai bien aimé. J'espère que tu te portes bien. Tu es l'une des personnes les plus intéressantes qui m'es été donné de voir. Nos discussions me manquent. Elles me manquent mais ça ne fonctionnerai plus notre relation d'avant. Je fonctionne différemment. Je ne me rapproche que des personnes avec qui je peux construire quelque chose, sentimental, amical, ou autre. Si cela doit rester de belles discussion se terminant tard le soir et rien de plus, ni un appel, ni rien..Et bien tant pis. Je comprends pourquoi ne te méprends pas. Je sais qu'à un moment j'étais celui qui te connaissait le plus et le mieux en dehors de ta famille et que cela t'a tétanisé au point de tout gâcher. (Avec le recul, j'ai aussi mes torts, je l'avoue.) J'ose espérer qu'en environ un an où ne nous parlons plus, tu as quelqu'un qui en sait plus et que tu connais et comprends et aimes plus que ce que j'étais pour toi. Je l'espère. J'espère sincèrement ne pas être celui qui te connait le mieux à l'heure actuelle. Ce serait triste. Une discussion me rendrait un peu heureux. Nostalgique aussi. Mais on s'amusait tellement, on déconnait, on se faisait des blagues, on philosophait à notre niveau, on parlait de tout, on se plaisait, on se cherchait, on étaient fusionnels à un moment. Depuis notre relation, je n'ai reparlé à personne avec une fréquence aussi soutenue et avec un intérêt aussi grand. (Excepté C. et Cé. pour l'intérêt.), mais le contenu de nos discussions, de tous types, de tous sujets, de toutes importances, sérieuses ou non, rieuses ou non, attractives ou non, elles me manquent. Mais j'ai changé. Je sais désormais ce que je vaut et que ce sont ceux qui ne veulent pas être dans ma vie qui perdent beaucoup, au moins autant que moi. Je n'ai jamais été une sorte de toutou, tu avais peur de moi parfois car j'étais imprévisible. Je le reconnais. Je suis fier de l'être. J'espère que tu apprendras à être en paix avec ce que tu es. J'aurai tellement aimé qu'on parle de tout ça tous les deux. Enfin bref. Je te laisse. A. ton ancien partenaire de discussions nocturnes. Sans doute adieu."

Au sujet de L., j'évite d'y penser ces temps-ci. On approche de la période. Alors je ne veux pas y penser. J'ai pu voir que ça avait l'air d'aller. Tiens d'ailleurs il y a deux mois environ, A., celle qui était la plus présente pour nous quand c'était la période, m'a envoyé un message pour prendre des nouvelles. J'étais assez surpris. Mais c'était très gentil de sa part. A aucun moment on a abordé L. et j'en suis content. J'en avais envie, mais le fait que je ne lui en ai pas parlé, ça me donne confiance en moi sur mon regard face à L. J'arrive à entrevoir quelques bribes de ce qu'elle devient. Elle à l'air de bien se porter. J'en suis ravi. J'avais bien raison une fois de plus, sauf que cette fois là était peut être la seconde plus importante dans ma relation avec elle. Même si le fait que j'ai eu raison m'a rendu malade pendant de longs mois..Je suis content qu'elle aille bien. Dire que je n'étais pas bien éai un euphémisme. Mais c'est fini, L. et moi c'est terminé à jamais. C'est tout, c'est simple. Rien de plus à ajouter.

1
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Invincible
Partager l'écrit
Invincible
Invincible :

Peut-être qu'elle ne reçoit pas tes messages parce qu'elle t'a bloqué. Peut-être que ça ne lui ai jamais venu à l'esprit que tu continue de lui parler (sans qu'elle le sache du coup)...

Hofstadter
Hofstadter :

Je sais je l'avais mis je crois dans un texte qu'elle m'avait sûrement bloqué.
Sans doute car je n'ai pas vraiment eu de réelle importance et qu'elle n'a jamais saisi la sienne et celle de chaque parcelle de mq relation avec elle, des plus bizarres aux plus philosophiques, aux plus fusionnels,aux plus intimes,aux plus rieurs. Elle y a sans doute gagné au change.