Blablabla.

lu 221 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Re L.A.C.

M. me rape les raisins pour que je reste pour la soirée. Sauf que c'est en partie pour que je calme ceux qui seront jaloux de lui et qu'il puisse ba**** tranquille. Mais j'ai plein de papiers à voir avec mes parents, en plus d'autres trucs à ramener. Là il me les brise sévère.

Sinon avec-tu-sais-qui c'est notre première journée de "prise de recul". Ca me fait bizarre de pas lui parler, même si je pense que depuis qu'il est revenu elle s'en fout. J'aurai été celui qui l'a un peu aidé. Et dire qu'il y a peu de temps, elle était "prête" à passer à autre chose... Je ne comprendrais jamais rien aux femmes. Je pense toujours ce que j'ai pu lui dire, même si je lui en ai surement beaucoup trop dit. Là, elle m'a blessé. Pour plein de raisons. Par exemple, au début je lui avais dis de me stopper avant que je souffre. Elle n'a rien stoppé. Enfin maintenant si mais bon..Trop tard. Il y a des choses que je ne comprendrais jamais en effet. Le truc c'est que c'est quelqu'un de bien, que ce que j'ai pu lui dire j'étais sincère. Et au final je ne sais pas si elle c'était son cas. J'ai peut-être été une sorte de.bouche-trou émotionnel. Et pourtant je l'adore et j'adore lui parler,  etc.. Je suis surement aussi stupide qu'elle est naïve. Je me trompe peut-être, c'est peut-être un vrai réveil de la part de son copain. Surtout avec ce que je sais..Peut-être mérite-t-il une énième chance. Quand j'ai appris ce que tu sais, les mots m'ont fait mal. Parce que j'y croyais. Oui c'est stupide de croire aux contes de fées.

Alors je ne sais pas comment notre relation évoluera, si elle voudra bien me parler après notre pause, combien de temps notre pause va durer, je ne sais pas.
Si je rompais la pause, je lui dirais ceci (auquel elle ne répondrais surement rien..Enfin ça je ne sais pas.) : Désolé si j'ai les boules. Mais il y a une semaine tu voulais passer à autre chose, et maintenant, je ne sers plus à rien vu qu'il est revenu. Alors oui j'ai les boules. Car encore une fois, le lésé, c'est moi. Si tu lisais tout l'ecrit que je viens de faire, je pense que tu ne voudrais plus me parler. Toi qui avais peur d'être blessée... Bah non. C'est bien encore moi le blessé. Je m'attache trop aux gens. Et pourtant je t'adore, tu es quelqu'un de géniale, mais...

Bref, j'écris tout ça, je ne sais même pas pourquoi. Juste, je suis triste. Triste tout simplement.

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Invincible
  • october
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !