Maudites fêtes

lu 57 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Enfer et damnation, peste soient Noël et autres célébrations, carillonnées ou non !

Tu n'es pas sans ignorer ma profonde désaffection pour les fêtes : plus les années passent, plus je louvoie, feinte, esquive les invitations en tout genre. Jusqu'à présent j'ai toujours eu de bonnes excuses pour ne pas m'y rendre, et ce sans avoir à mentir. Mais là...

La sœur de Stéphane m'a appelé personnellement au téléphone - ce qui est plutôt rare - pour me demander ce que je faisais le 25 Décembre : la fille de son compagnon souhaiterait inviter toute la famille élargie, et étant donné que je suis l'ami de Stéphane... Je me suis surpris de lui répondre avec chaleur que j'étais libre ce jour-là et que sachant çà je réserverai la date.

"MAIS BOUGRE D’IMBÉCILE, TU AS PÉTÉ UN CÂBLE, OU QUOI ?!!!"

Voilà ce que je me suis dit juste après avoir raccroché, la mine soudainement assombrie. Faut-il être con, lorsqu'on semble souffrir d'une forme de phobie sociale, d'accepter une telle invitation. Je vais devoir me ruiner en cadeaux, moi qui ai un budget très serré depuis que je ne travaille momentanément plus, et je vais surtout me sentir scruté, obligé de tenir une conversation avec tout un chacun... Cauchemar !!! Pour paraître débile, il n'y a pas mieux pour moi.

Pourquoi avoir dit oui ? Parce que j'ai peine à dire non, parce que çà faisait plaisir, parce que j'aime faire plaisir, parce que j'ai cru deux secondes qu'il y avait plaisir à se rassembler et que çà ne pouvait que me faire du bien, moi le sauvage, l'ours des cavernes qui aurait tant besoin de renforcer ses liens sociaux...

Allez, assume maintenant.

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Blue Moon
  • Indy
  • colombine
Partager l'écrit
Oxymore
Oxymore :

La peur de décevoir et/ou de ne pas être à la hauteur? :s

Hector
Hector :

En quelque sorte, oui :(
Bouh, quelle horreur...

colombine
colombine :

@Hector : hihihi ! J'ai bien ris.....et comme toi, je redoute les invitations pour les "fêtes". Si seulement je pouvais partir sur une île déserte pour y attendre, paisiblement le 3 janvier 2019 ^^
Bisous

Hector
Hector :

Ben moi c'est dans les confins du cosmos que j'irais bien attendre l'essouflement des fêtes :)
 
Mille bises, Colombe !