Le voyage (Vendredi 13 Juin)

lu 38 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Me voilà installé dans le Boeing 707 qui va m'emmener à Los Angeles par vol direct, sans escale. A ma grande surprise nous ne sommes qu'une poignée de voyageurs (une vingtaine peut-être) alors que d'habitude tous les sièges sont pris. Qu'importe, l'essentiel est que tout se passe bien. Et pour s'être bien passé, çà s'est bien passé. Durant tout le voyage nous avons été abreuvés de champagne et gavés de nourriture et de pâtisseries au-delà de nos espérances (à cause du surplus de marchandise par rapport au nombre de passagers). En survolant le Pôle Nord il y avait un soleil éclatant et quel beau spectacle que tous ces icebergs flottant sur l'eau. On aurait dit des boîtes d'allumettes à la dérive. Une fois atterris à Los Angeles (immense aéroport) une navette nous amena à l'Hôtel Hyatt où chacun avait une chambre à sa disposition. Je pris un peu de repos et me décidai ensuite à faire une visite de l'aéroport avec ses boutiques, ses bars et ses animations. Un peu perdu dans cette fourmilière humaine bruyante et trop éclairée je ne résistai pas longtemps et je retournai à la chambre d'hôtel me contentant de regarder la télé en attendant l'heure de la navette qui devait nous ramener dans les halls de la TWA pour prendre l'avion à destination de Papeete.

Si le premier avion était pratiquement vide, il n'en était pas de même pour celui qui nous attendait. Un nombre important de passagers occupaient déjà tous les sièges du hall d'embarquement. Je finis par trouver une place et m'y installai un peu grisé par tous ces va-et-vient permanents. A peine assis, un nouveau brouhaha se fit entendre : un groupe d'une dizaine de vieilles dames curieusement habillées déboula en chantant. Je n'en croyais pas mes yeux, c'était une équipe de Pom-Pom Girls Américaines en costumes style majorettes blanc, orange et or. Très souriantes elles se mouvaient avec une certaine grâce en agitant en mesure leurs pompons dorés. Je croyais que c'était une attraction pour faire patienter les passagers, mais non, la chef du groupe annonça qu'elles seraient toutes du voyage jusqu'à Papeete. Elle présenta ses "girls" une par une, la plus âgée avait 90 ans et la plus jeune 75. Leur prestation fut saluée d'une salve d'applaudissements et la plus jeune de ces dames vint s'installer sur mes genoux, réclamant un "French kiss" de la part du "latin lover" que j'étais à ses yeux : quelle chance pour moi ! :D

5
+1
Ils aiment cet écrit :
  • BeatHeart-90
  • Lolita Véda
  • MisSophie
  • Blue Moon
  • rotvi
Partager l'écrit
Lolita Véda
Lolita Véda :

Ah, le célèbre « french kiss » !! Que demandé de mieux ! Le voyage s’annonçait sous les meilleurs hospices !!

Addam
Addam :

mdrrr, pas de chance sur ce french kiss.
belle expérience que ce voyage.
Merci de nous faire vivre cette partie de ta vie.
J'ai hâte d'en lire la suite. Merci Hadrien.

rotvi
rotvi :

très agréable à lire! la fin est un régal...

Hadrien
Hadrien :

@Lolita Véda @Addam : Malheureusement pour elle, la pauvre dame est restée sur sa faim :D
Merci pour vos gentils commentaires 

Hadrien
Hadrien :

@rotvi : La fin est pour plus tard... Je vais raconter la suite du voyage dans mon prochain écrit.
A bientôt !!!