Moi, Ghita, écrivaine en herbe

lu 29 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

        Vendredi 11 janvier 2019

Comment commencer ce journal ? Je ne sais pas. Peut être avec un "cher journal" comme le font la plupart des filles niaises et stupides de mon âge ? Mouais... je pense que je vais commencer sans ça.

Je me sens différente. Très différente des autres. J'ai en quelque sorte un sentiment assez étrange parfois... un entremêlement de fierté, de supériorité et de "sagesse". J'en souffre parfois. J'en souffre parce que je n'arrive pas à m'intégrer dans la masse de moutons qu'est la société. J'ai des pensées... peu banales par rapport aux autres mômes de mon âge : au lieu de m'intéresser à mon nombre d'abonnés sur Instagram, ou les différents filtres de Snapchat, choses que je trouve, en passant, aussi inutiles et stupides qu'un chien qui ferait du volley-ball avec un éléphant, je m'intéresse au monde. Je sais que je peux paraître narcissique, mais je me sens intelligente. Intelligente parce que je ne me mêle pas à tous ce troupeau de bêtes sauvages qu'est ma génération. Trêve de bavardage, laissez moi me présenter :

Je m'appelle Ghita, et mon prénom ne se prononce pas Gita mais Rita. Quel âge ai-je ? Entre 11 et 16 ans. Je ne veux pas révéler mon âge, vous allez me prendre pour une personne beaucoup trop mâture, sérieuse et coincée. Je ne vais pas parler de ma vie, mes parents et tout le tralala. Non seulement c'est inintéressant et ce n'est pas ce dont je veux parler.

Dans cette vie, je vis pour plusieurs choses, dont une : l'écriture.

L'écriture est tellement... magique. A chaque fois qu'une idée germe dans mon esprit je l'écris sur un bout de papier ou la tape sur mon ordinateur. J'ai toujours baigné dans la littérature, et ce, depuis mon plus jeune âge. Ma mère a toujours été une grande lectrice et c'est tout naturellement elle qui m'a faite entrer dans le monde palpitant de la lecture et écriture. Parfois, je ne comprends pas pourquoi certaines personnes n'aiment pas lire alors qu'elles n'ont jamais touché un seul bouquin de plus de 300 pages de leur vie. C'est stupide.

Il y a peu, je me suis fixée un objectif : je veux être publiée en version papier. J'ai envie de voir mon livre dans la vitrine d'une librairie et des lecteurs se plonger dans mon mélange de mots et de lettres. Bien sûr, je ne suis pas naïve. Je sais que je mon chemin sera semé d'embûches et que mon parcours sera difficile, mais rien n'est impossible. Après tout, Anna Todd a bien publié After, une histoire de bad boy américain et d'une gentille fille timide alors que ce type d'histoire est présent dans presque tout Wattpad ? Je ne veux pas juger sans avoir lu l'histoire mais After me semble terriblement cliché. Bref.

J'ai oublié de le préciser : je suis apprentie auteure sur Wattpad, un site où l'on peut publier gratuitement ses histoires. Celles ci pourront être lues et critiquées par des lecteurs. Et si tu as un brin de chance et un torrent de talent, une maison d'édition pourra te contacter et te publier. Cool, hein ? J'ai actuellement deux histoires en cours d'écriture : Souvenirs Perdus (que je compte corriger, réécrire et envoyer en maison d'édition), un roman pour adolescent racontant les aventures d'Emily et The Fourth : le Commencement, une fanfiction Harry Potter. J'ai eu l'immense joie de découvrir que cette histoire a été la grande gagnante de sa catégorie d'un concours et que, dans un autre, plus important que le premier et plus organisé, The Fourth a eu la superbe note de 17/20. Lorsque j'aurai fini le premier tome de la trilogie, je compte l'imprimer en format papier. Un site propose à des auteurs de fanfictions de mettre en page leur fanfiction. N'est ce pas génial ?

Breffons (du verbe breffer).

Je pense que j'ai tout dit. Il est temps de poser le point final de cette première page de journal. A bientôt, je l'espère.

0
+1
Ils aiment cet écrit :
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !