[flashBack]L’épine avant la rose

lu 46 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

• Partie A. Quand la belle rencontre sa bête.

Te souviens-tu du premier jour où nos regards ce sont croiser ? Moi je me souviens, j’ai fui ton regard et baisser les yeux. Je savais que tu me voulait avant que ton cœur puisse battre pour moi. Tu savais que tu m’aurait avant que je puisse émettre une objection. J’étais nouvelle dans ce lycée et la dernière chose que je voulais c’était attirer l’attention. Je ne voulais pas être le centre d’attention. Pourtant malgré moi je le suis devenu à cause de mon passé. Qu’est ce que la fille qui venait d’un lycée très bien réputer venait faire dans un lycée pareil ? J’ai intriguer tout le monde, de part ma discrétion et par mon côté mystérieuse, ne voulant pas parler de moi et de ma vie.

Les jours passent et tu envoient celles qui seront par la suite « mes meilleures amies de lycée » me faire comprendre que tu m’as dans ta ligne de mire. Elles se faisaient insistante pour que je t’ouvre mon cœur et toi aussi. Du coup je me suis mise à t’éviter et à menacer « mes amie » de ne plus leurs adresser la parole si elles me parlaient encore de toi.

Tu ne m’a pas plu au départ sache le. Je n’ai pas de genre précis mais je savais avec quel genre de mec je ne voulais pas être et tu étais à une année lumière de ce que je voulais. Tu avait des boucles plein la tête, tu avait ce coté pas sûr de toi, le regard vide, gros fumeur, mauvais garçon et pas drôle. J’aurais jamais poser les yeux sur toi dans un autre contexte.

Pourtant un matin après avoir compris qu’il n’y avait pas cours tu m’a inviter chez toi. J’ai accepter en pensant que c’était en tout bien tout honneur. Loins des autres je t’ai découvert sous un autre jour. Souriant, musicien et remplie d’empathie et grand fan d’artistes des années 80. Tu as su que tu avait réussi à me charmer car j’ai baissé ma garde. Je t’ai laisser m’approcher, plus près, de très près et j’ai fermer les yeux. Tu as fait ce que tu avait à faire et je suis tombé amoureuse.

Sais-tu que tu a été mon premier baiser? Le vrai je veux dire. Pas un baiser qu’on fait à son amoureux de sixième. Le premier baiser qu’on fait à son premier grand amour. Le premier baiser et le dernier des premier. Je suis tombé amoureuse de toi après ce baiser et je n’aurais pas dû. Parce que après ce baiser, tu est devenu mon essentiel. Sans toi dans les parages je ne voulais plus respirer. Sans toi près de moi je ne voulais plus sourire.

En quelques mois tu m’as fais voir ce que jamais je n’aurais dû voir. Tu m’as amener dans des endroits que je n’aurais fréquenter et tu m’as appris ce que c’était que l’amour, le vrai. Par la suite tu m’as briser le cœur, et jamais personne ne pourras panser cette cicatrise, personne même toi.

« Faites que ce moment dure pour le restant de ma vie. Je me sens, comme si ton corps me parlait. Parfois, je voudrais juste continuer à danser près de toi jusqu’à que mes pieds s’enfonce dans le sol. »

1
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Louna-s
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !