La neige au Sahara

lu 35 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages
Date sur la ligne du temps : 05 Février 2019

Écrit du 05.02.18

Journal j’ai passer une journée épouvantable. J’ai clairement les boulons qui sautent la-haut.Je suis passer du coq à l’âne en une journée. J’ai changé d’humeur dans la journée au moins cinq fois et j’ai été principalement sur les nerfs et colérique toute la journée.

Acte1- La matinée avait très bien commencer. Je m’étais levé du pied droit. J’étais bien dans mes basket, j’étais souriante et je me suis clairement dis: « cette journée est la tienne » quand pour la première fois depuis une éternité je me suis lever avant mon réveil.

Entracte// Je dis bonjour à cette homme qui visiblement. N’as aucune envie de me répondre. Je me dis qu’il ne m’as pas entendu. Donc je réitère sans le sourire cette fois et avec un ton légèrement agacer. Il me répond enfin puis me demande un service auquel je répond que nous sommes dans le regret de ne pas pouvoir donner une suite favorable à sa requête. Il me regarde de haut en bas, puis se met à hurler “c’est incroyable ça, allez vérifier je ne vais quand même pas faire votre travail » je lui répond encore désoler. Je lui sourit et lui dit qu’il peut vérifier à ma place s’il ne me crois pas. Il continue sa mascarade, envoyant des insultes, des remarques etcétéra puis puis s’en vas.

Hors sujet: Je ne comprendrais jamais ses gens qui se permettent de crier sur autrui parce qu’il ce sont lever du mauvais pied. Je te parle en connaissance de cause car dans mon métier, je suis le premier contact du client. Tout les matins je me fais rentrer dedans par au moins un client qui a passer une mauvaise nuit. Parfois j’en ris mais la c’était trop pour moi.

Acte2- Ill a fallut que ce mette sur mon chemin un homme venu de nul part. Il m’a foutu la journée en l’air en un éclair. Il m’a mise de mauvaise humeur: six pied sous terre, morte et enterré vivante. J’étais au bord de larmes, ça a étais trop pour moi. Puis j’ai relativiser et je me suis dis que ce n’était qu’un grand idiot, sûrement le plus grand disons même le roi et qui n’allait sûrement pas foutre ma journée en l’air. Mais c’était trop tard le mal étais fait.

Acte3- Je suis une cocotte minute tu le sais. Je suis capable d’encaisser et de ne pas pleurer pendant des mois. Puis parfois, il suffisse d’une poussière pour que tout partent en fumée. C’est ce qui c’est passer. Du coup mon chéri a trinquer à mon humeur de crotte. Enfin bref comme d’habitude tout et bien qui finit bien.

Tu sais, ce grand homme n’as pas passé six ans de sa vie avec une femme instable émotionnellement sans savoir que : comme un climat désertique la température finit toujours par retomber la nuit tombée .

j’espère cela dit que mon écris du jour sera bien plus positif,plus beau et puis joyeux aussi.

Car elle a soufflée des heures, et des heures sur mon œil. Mais n’as pas su m’enlever la poussière que j’ai dans le coeur. Diam’s

0
+1
Ils aiment cet écrit :
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !