#10/ Dédé Boulonné

lu 18 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Sachenka qui entre deux patients écoutait la radio pour connaitre les résultats de l ‘OM entendit sonner son patient.

« Bonjour ! Entrez » !

Droit dans ses bottes, je le vis arpenter le sol à toute vitesse, et s ‘allonger après avoir déposé ses maigres mais nombreux quelques sous pour payer Sachenka.

Il payait en pièces de 20 centimes qu’il emballait dans des papiers d ‘aluminium, Sachenka

l ‘acceptait, car elle n ‘avait jamais de monnaie.

Je ne sais pas si vous imaginez le nombre de piles de sous qu’il faut pour faire 80 euros, mais ça faisait partie de son rituel, dont on ne pouvait déroger sous peine de l ‘angoisser sérieusement.

Du coup sur trente minutes de séance, il perdait déjà 10 minutes dévolues à cela.

La camera montrait le pied nerveux de Sachenka qui semblait tenter de maitriser quelque énervement devant sa rigidité.

Boulonné s ‘allongea ensuite et commença : » Je suis content que vous ne soyez pas disparue depuis la dernière fois » !

« Oui ? c ‘est à dire ?? » répondit Sachenka

« Ah mais non je ne vous souhaite rien de mal docteur, mais quand même je me demande ce que vous faites quand je ne suis pas avec vous »répondit il

Sachenka leva les sourcils « ...et que pensez vous que je fasse ? »

Silence…

Lui « Je ne sais pas, mais j ‘ai peur que vous m ‘éliminiez »

S : « Est ce déjà arrivé Mr Boulonné ? »

Lui : » Heu non en effet, mais l ‘autre fois vous m’ avez pris avec 5mn de retard ! »

S. : « Ah ? mais je m ‘en suis excusée vous vous souvenez, ça peut arriver ? »

Lui : « Je suis sur que vous préférez le patient d’ avant ! »... » mais je ne vous en veux pas hein »

S : « Vous etes sur ? »

Lui » Vous dites ça avec un drôle de ton ? vous êtes énervée après moi ? »

S : » ?.... ? »

Lui : » Sisi je vois bien, la preuve vous ne dites rien! ! »

S : » Mais.. voyons que.. »

Lui » J ‘en ai marre vous êtes tous pareil les psy,on vous paye mais vous ne dites rien, mais je vois bien! ! »

S : » Mais enfin que voyez vous donc ? »

Lui : » Je sais que ça ne vous plais pas que je vous dise que vous êtes en retard!

De toute façon je compte prendre un rv avec votre confrère »

S : » C ‘est vous qui semblez en colère Mr Boulonné non ? »

Lui : « heu.....(lui devenant écarlate) oh pardon pardon j ‘ai honte ! ! »

S : » de quoi vous excusez vous à la fin ? »

Lui : » Je dis des bêtises, je suis trop nul, pardon pardon!! ! »

S : »Bon la séance est terminée , je vous dis à lundi... »

S : » Mais enfin qu ‘est ce que vous faites? ? »

Et je vois Boulonné, raide comme un piquet, qui se dirige vers le fauteuil de Sachenka.

S : » Mais ??.... »

Boulonné se met à genoux et commence à vérifier frénétiquement les boulons pour voir si ils sont bien serrés, impossible de l ‘arrêter.

Sachenka lui dit une première fois que tout va bien, une deuxième « Rassurez vous, votre colère ne m ‘a pas attaquée voyons! ! »

Mais il continue et là je vois Sachenka se lèver et piquer une colère du feu de Dieu : »Bon maintenant ça suffit ce manège ! »

« Allez, je vous dis à lundi, vous partez, nous en reparlerons lundi!! ! »

et elle lui ouvre la porte, Boulonné comme un petit garçon grondé s’ exécute, et se résoud à abandonner enfin le fauteuil en reculant vers la porte, puis s enfuit en courant »

Sachenka qui arrête la video me dit alors en riant » T’ as vu j ‘ai droit à ça à toutes les séances , on ne m ‘a encore jamais faite le coup pour les boulons»! ! LOL

Elle part dans un fou rire contagieux, moi je ris de son rire et elle de son supposé déboulonnage LOL.

Je lui demande alors comment elle fait pour les séances prochaines pour rester sérieuse ?

Sachenka me dit que sur le moment elle est plutôt consternée, voire en colère qu’il n ‘assume pas sa colère, mais rajoute » bon je ris là mais tu sais je me distancie ainsi, mais quelle souffrance ce Boulonné, quelle culpabilité, quelle agressivité! !

Sachenka me dit ensuite qu’il peut être si ennuyant, qu’il lui arrive de lutter devant un sommeil irrépressible, du coup la camera ça aide bien.... »Avec lui soit je suis en colère, soit je dors ! »et la voilà qui me ressort une cassette d ‘une autre séance

Sachenka : » regardes ça, c ‘est moi là »

J ‘entends alors Boulonné raconter à sa psy sa journée dans les détails de chez détails, et soudain, je vois le bras de Sachenka dans le champ de la caméra, qui lâche mollement un bloc note et stylo sur la moquette, et pendouille, ainsi que son pied droit qui perd sa sandale.

Je me mets à rire tant c ‘est surréaliste, moi qui pensais qu’on ne voyait ça que dans les films! !

Sachenka ronfle, mais Boulonné ne s ‘en aperçoit pas, occupé qu’il est à se perdre dans ses méandres, et moi je ris, et je lui dis qu ‘elle me faisait penser à cette BD » Les Psy » qui m ‘amusait beaucoup.

« Tu es gonflée quand même » lui dis je! !

« Kaniechnaaaa (biensur) « conclut elle.

0
+1
Ils aiment cet écrit :
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !