#6/ Arno Aquépia

lu 16 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Arno Aquépia était le patient préféré de Sachenka.Elle me raconta quelques anecdotes le concernant à l ‘occasion de nos ballades forestières.

Arno ne sortait plus le soir, parce qu’il craignait de rencontrer une soucoupe volante.

C ‘est d ‘ailleurs pour cette raison qu’il commença à consulter le Docteur de Ouf : mais à l’unique condition que le rv fut pris avant la tombée de la nuit.

Malgré sa méfiance tenace d ‘être mis sur écoute, il acceptait enfin il y’a quelques mois,une première séance non sans vérifier tous les coins de la salle d ‘attente et sur prescription de son médecin généraliste qui n ‘en pouvait plus de le voir au cabinet toutes les semaines.

Son métier qui l ‘obligeait à sortir la nuit devenait quasiment impraticable, car en effet il était agent de sécurité pour une compagnie agricole qui produisait sous d ‘immenses serres, des légumes pour le moins étranges par leur taille, et leur forme mais qui très prisés des locaux, disparaissaient mystérieusement la nuit justement, conduisant au recrutement d ‘Arno Aquépia.

Parfois Arno y voyait là un message ufologique, et donc selon l ‘allure des rangées de légumes, il évitait de surveiller certaines serres.

Il avait un petit local pour effectuer son service, lequel était équipé d ‘un téléphone, en cas d ‘intrusion.

Le patron d ‘Arno voyait bien que son employé était fantaisiste, mais appréciant son sérieux, répondait à ses requêtes farfelues, dont la dernière étant de venir travailler avec un chien de défense, et des lunettes de soleil au cas où..

.Vous me direz ,de nuit ,à quoi cet attirail optique pouvait il bien lui servir?C ‘est bien là que commença à s ‘inquiéter le fameux patron, qui s ‘avérait être aussi par un pur hasard,l’ ami du médecin généraliste d ‘Arno.

Arno donc hésita à accepter ce premier rv, car il était à 17H30 et que la fin de l ‘été, raccourcissant les jours, lui faisant craindre de sortir à la nuit du cabinet psychiatrique.

Le docteur de Ouf le rassura sur la durée d ‘une séance, et en toute logique, il aurait du sortir une demi heure plus tard avant la nuit.

Mais évidement les choses ne se passèrent pas ainsi, et ce fut la catastrophe assurée.

Arno P. étant arrivé en avance à son rv, et ayant vérifié le moindre recoin dans la salle d’ attente,décida d ‘aller aux toilettes, parce que tout ça quand même, ça le travaillait.

Sachenka me rapporta qu ‘elle ne comprit pas ce qu’il avait bien pu fabriquer, mais Arno se retrouva enfermé à clef et coincé dans les wc, pour sa séance.

Imaginant qu’il avait été piégé par son docteur, et craignant d’ être amené chez les fous, il se mit à hurler au complot, ce qui contraint Sachenka à terminer son rv précèdent de façon accélérée, afin de le secourir.

Mais elle n ‘avait aucun tournevis à sa disposition pour démonter le porte, alors elle téléphona à un serrurier, et entrepris ,en attendant son arrivée, la première séance à travers la cloison.

Arno en plus se rendit compte que le wc avait épuisé son stock de papier à cette heure, et ne put évidement pas s ‘essuyer les fesses.

J ‘hurlais de rire à mesure que Sachenka me racontait ça.

Je me disais que non ce n ‘était pas possible une telle histoire quand même, mais si, d ‘ailleurs moi-même j ‘eus à croiser ce cher Arno au détour de ma rue, et il rapporta plus tard à Sachenka,que je l ‘espionnais......

0
+1
Ils aiment cet écrit :
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !