#5/ Madame Z.

lu 13 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Le lendemain alors que je sortais mon chat Nelson en ballade dans le bois , j ‘aperçus au loin Sachenka sur son balcon lequel trônait juste au dessus de son cabinet.

Elle arrosait ses plantes composées de cactées plus ou moins fleuries, dont un fameux figuier de Barbarie qui commençait à se répandre dangereusement au delà des limites de son appartement.

Les voisins la relançaient régulièrement afin qu ‘elle fasse enfin une coupe à ce bel épineux envahissant, mais Sachenka n ‘en faisait qu ‘à sa tête et même s ‘amusait à gratter quelques épines qu’elle laissait tomber sur le balcon du dessous pour se venger de la voisine qui râlait d ‘être inondée au moment des arrosages.

C ‘est alors qu’on sonna à sa porte( elle avait personnalisé avec un son de clocher), ce qui rappela à Sachenka, son rv imprévu avec Madame Zguegue.

Sachenka lui ouvrit avec encore à ses mains , ses gants de jardinage, et la fit s’ installer en salle

d ‘attente .

Le Docteur de Ouf prenait son temps, puis fit s ‘allonger Madame Z. sur le divan.

Elle me raconta cette séance les jours suivants,laquelle je vous raconte telle qu ‘elle me la confia.

Madame Z. qui avait pris un rv entre ses séances habituelles, se sentant trop mal, pensait que Sachenka pourrait quelque chose pour son problème du jour, qu ‘elle venait de se créer elle même alors que sa libido se mettait à chauffer brusquement.

En effet, alors qu ‘elle se promenait, Madame Z. fut prise d ‘une pulsion soudaine, et ne voyant rien à l ‘horizon qui put la soulager hormis cette plante au loin qu ‘elle aperçut dans la pénombre, elle décida de s’approcher, préoccupée de n’ être vue par personne, elle ne fit pas attention aux détails de la plante qui l ‘amenèrent jusqu’à consulter en urgence Sachenka.

Evidemment elle ne pu pas s ‘allonger et Madame Z. dut faire sa séance debout. Alors que Sachenka lui demandait pourquoi donc elle lui avait téléphoné à elle , plutôt que de se rendre aux urgences médicales, ce qui aurait été plus logique ?

Madame Z. lui répondit qu ‘elle savait que Sachenka avait des cactus d ‘une part et ensuite lui fit

l ‘association d ‘idée suivante » Pour le symbole docteur, pour le symbole! ! »

« C ‘est à dire » relança le docteur ?

« Et bien docteur, la forme de la plante m ‘est apparue parfaite , sauf que je n ‘avais pas prévu que ce phallus planté la au hasard des chemins, ne se laisserait pas enfiler aussi aisément et qu’il soit quelque peu poilu! ! »

....et puis même, il s ‘accrochait et ne me lâchait plus docteur! ! »

Le docteur de Ouf se demandait s’il avait bien entendu une telle aberration, mais oui Madame Z. confirma.

La séance passait, Sachenka proposa à sa patiente de téléphoner aux pompiers, car la douleur était vive et la faisait souffrir au point de ne plus pouvoir parler.C ‘est alors que je vis les pompiers arriver, me demandant si Sachenka n ‘avait pas mis le feu avec ses cigarettes spéciales.

Madame Z. repartit dix minutes plus tard délestée de 80 euros, et promit à Sachenka de réfléchir dorénavant à choisir son siège avant de s ‘assoire… mais aussi à ce qui la poussait à choisir dans sa vie , des partenaires aussi peu engageant.

Madame Z., répondant au prénom de Dolly, fut embarquée rapidement et c ‘est alors que sur le pas de la porte, Sachenka m ‘aperçut au loin et me fit signe de la rejoindre vite fait.

Elle me proposa de prendre l ‘apéro, j ‘ai pensé alors qu ‘une bonne Tequilla ferait l ‘affaire.

0
+1
Ils aiment cet écrit :
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !