J'ai l'impression qu'il me reste l'éternité.

lu 74 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Cher Journal.

Driss part au Japon aujourd'hui. Donc on ne va pas se parler jusqu'à son retour, donc pendant un mois. Un long mois. Il va me manquer très fort. D'ailleurs, j'ai oublié de te dire. Avant-hier, il m'a appelé. Alors, d'accord, j'étais dans ma terrasse. Il faisait nuit, les moustiques me piquaient partout, j'entendais des bruits bizarres. D'accord, mon père montait pour gueuler toutes les deux minutes pour que je parle moins fort alors que je chuchotais, d'accord. Mais c'était l'un des plus beau appel que j'ai eu. Il était si drôle, si mignon. Il m'a dit...qu'il viendrait, en octobre. Et.. Tout cela paraissait irréel. Journal, on n'a jamais été trop copains, le monde réel et moi. Je me suis souvent dit que ça s'arrangerait peut-être un jour, sans trop y croire, mais je viens juste de réaliser que tout ce que j'aime, c'est ce qui est poétique, étrange, magique, tout ce qui donne un autre sens à la réalité, alors je pense qu'on ne se réconciliera jamais.

Finalement, je lui ai dit de décaler ça pour les vacances de décembre, non pas parce que je ne voulais pas, très loin de là. Mais parce que je me fais peut-être opérer en début d'année scolaire, et qu'il est hors de question que je sois mal en point alors qu'il est là.

Je crois qu'une des raisons pour lesquelles j'aime tant cet homme, c'est que je me suis toujours sentie en confiance avec lui. J'ai toujours eu l'impression que je pouvais dire tout ce qui me passait par la tête, que je pouvais être totalement sincère. Je me confiais sans jamais m'inquiéter parce que je savais que tout se passerait bien. C'est doux et sans vagues, comme un cocon. C'est paisible comme un nuage.

Journal, ça fait maintenant presque deux semaines que je suis en Algérie. Les vacances ne se passent pas trop comme prévu... Mon père préfère flâner à la maison que de nous ramener à la plage et sortir manger dehors, comme convenu. Le temps passe alors très lentement. Je lis, je regarde des séries, je révise même mon code, mais ce n'est pas ça les vacances que j'espérais. Autant rester en France, dans ce cas. Je ne sais pas d'où sort cette fatigue immense. Un escargot m'est tombé dessus et mange mon énergie comme une feuille de salade.

Il fait très chaud ici, et ça m'énerve un peu. Je n'aime pas trop l'été. Je préfère l'automne. J'ai très envie de faire plein de courses d'hiver, de traîner trop longtemps dans des librairies, de me rassasier de mots et de chocolats chauds dans des petits cafés, de partir en voyage sur un coup de tête parce que l'angleterre me manque et que je rêve de neige.

J'ai beaucoup envie de rentrer, mais j'essaye de tenir. Il me reste un mois, et j'ai l'impression qu'il me reste une éternité.

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • michigan
  • Jessy1
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !