Jeudi 28 Juin 2018

lu 69 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

21h08

Cher Journal.

La chaleur est étouffante, suffocante, et la solitude rend la chose encore plus insoutenable. Je suis allé acheter les écouteurs qui me manquaient pour écouter les airs de Turner, et je suis sûr d'une chose, j'ai bien fait de vendre mon âme pour me les procurer. J'espère qu'ils me feront tenir jusqu'à l'Automne. C'est encore un Bowie qui joue et le Gamay n'était pas une si riche idée que ça. Dieu que la tendresse et l'affection me manquent. Et cet état semble immuable. Heureusement que Driss y contribue un peu. Depuis quelques jours, on joue un jeu assez étrange. On se dit, sans manière explicite qu'on se plait. Il dit que je suis belle, et je dit qu'il est le plus bel homme que je n'ai jamais rencontré. Et Journal, c'est peu mais ça me suffit tellement. Demain pourtant, je me réveillerai. 

Mon ex part demain, et tant mieux, j'aurais du répit. D'ailleurs, il me fait la gueule, encore, parce que je n'ai pas répondu dans la minute, car je mangeais. N'importe quoi ? 

Aujourd'hui je suis allé faire quelques courses pour le voyage, et je ne me rend pas compte que je vais bientôt partir pour deux mois, je n'ai pas envie. 

Ma cousine d'Angleterre est à son bal de promo de fin d'année, elle m'a envoyé des photos et...elle est si jolie. Si jeune, et déjà si jolie. Alors que je ressemble à un œuf dur.

Ma cousine a l'appendicite, ma tante sort d'une opération des yeux, la guerre en Syrie s'éternise, le hamster du concierge est mort, et moi je te parle de mes problèmes, encore et encore, déblatère sur ma petite vite dégoûtante et sur mes pauvres préoccupations....

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • michigan
  • Jessy1
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !