☕Jour férié, silence assourdissant

lu 105 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Cher Journal.

Hier j'ai complètement séchée l'après-midi. J’en suis ressortie dans un silence assourdissant qui pesait très lourd sur mon cœur. Je suis si vide que je ne sais même pas si je suis heureuse d’être rentrée à la maison.

J’ai envie de grandes villes étrangères tellement fort. Ma cousine a l’occasion de passer toutes ses études à Londres et je souris mais intérieurement je crève de jalousie, je rêve d’y retourner, de vivre dans une ville assez grande pour m’y perdre, je voudrais tellement déménager et partir vivre à l’étranger.

(est-ce que ça fait de moi une personne horrible d’espérer qu’elle ne sera pas prise? je me sens égoïste égoïste égoïste mais c’est moi l’aventurière londonienne de la famille et je ne veux le partager avec personne)

Ça fait trois ans que je n'y suis plus retourné. "Maintenant ou jamais", c’est ce que je me suis dit ce jour-là. C’est maintenant ou jamais. J’étais assise en bas à la table de la cuisine et je regardais les billets d’avion. Décembre ou jamais, après c’était beaucoup trop cher. Personne pour m’accompagner durant les longues heures d’avion et les changements, la nuit à l’aéroport et le bus qui reliait les deux villes inconnues. C’est maintenant ou jamais. C’était partir toute seule ou ne pas partir du tout, alors j’ai décidé de partir quand même.

Aujourd'hui il a plu. Et, ciel, qu'est-ce que j'aime la pluie. C'est un jour férié, les rues étaient vides, alors j’ai ouvert la fenêtre en grand. L’air était frais, il sent un peu l’humidité et c’est agréable, comme les jours gris après des jours de chaleur, quand les rues se vident et que les feuilles d'arbres se tassent sous les gouttes de pluie.

J'aimerai tellement que cette année défile, défile, défile! Que tout se termine, les angoisses des examens, les angoisses d'être prise à telle école ou non, les angoisses, les angoisses, les angoisses. Ça suffit.

Je me suis promise à moi-même d'aller en Angleterre une fois tout ça terminé, une fois le bac en poche, les études supérieures en route, et l'esprit apaisé de toute ce stress, de partir, seule s'il le faut. Il faut, parfois, prendre un café tout seul, histoire de se retrouver soi-même.

Passons. Aujourd'hui, je n'ai absolument rien fait. Et ça m'énerve de ne rien faire à ce point, je râle du manque de travail que je fournis, et en râlant, je n'avance pas, je ne fait rien.

Ma professeur m'a dit de ramener une dispense de sport pour tous les cours que j'ai raté, donc pour l'année, sinon "je ne passe pas le bac", et je t'avoue que ça me stress (beaucoup) car je ne sais pas si les médecins peuvent délivrer de telles dispenses, j'irai demain. J'espère vraiment VRAIMENT que le médecin sera compréhensif, et qu'il me la fera, cette foutue dispense. Je suis déjà assez stressée. Jeudi j'ai rendez-vous à l'hôpital, et vendredi j'ai mon oral d'anglais, j'en marre de toute cette angoisse. J'espère que ça va aller.

Chacha, n'est pas venue lundi, elle ne me l'a même pas dit. Je me suis donc retrouvée toute seule. Je voudrais tant m’entourer de personnes qui pensent comme moi, d’esprits imaginatifs et tortueux. Je voudrais qu’on m’inspire et que j’inspire à mon tour. J'en ai marre d'être l'amie qui est là pour filer les cours, pour raconter des blagues et pour écouter les maux des autres. Alors que je n'ai même pas un retour réciproque.

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Imogen
  • Philophobia
Partager l'écrit
michigan
michigan :

C'est fou, j’ai l’impression de me lire. J’aurais pu écrire chaque phrase que tu as écrites :0