Mercredi 25 Avril 2018

lu 111 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

13:13:

Journal, je vais bien aujourd'hui. Je me suis couchée très tard, donc résultat des courses: réveil à midi. Je déteste me réveiller aussi tard, j'ai l'impression que la journée défile plus vite.

Aujourd'hui c'est décidé, il faut que je travaille. Je dis ça depuis lundi et je ne fais rien, il faudrait que je me bouge. Il faut également que je me trouve un autre drama à regarder, j'ai terminé Age of Youth, et c'est définitivement mon drama préféré de la mort-qui-tue.

Hier soir j'ai parlé avec Driss, comme tous les soirs. Il m'a un peu déçu quand il a dit qu'il "kiffait" Astrid Nelsia, une nana de télé-réalité complètement refaite, enfin, il aime son physique. Ça m'a un peu agaçé, je ne pensais pas qu'il s'intéressait aux physiques parfaits. Comme je suis toujours celle qui envoie le premier message, j'ai décidé qu'aujourd'hui j'allais prendre sur moi et ne rien envoyer, on verra si il fera le premier pas ou non.

13:28:

C'est décidé, je reprends le sport aujourd'hui. Je me suis beaucoup trop laissée aller. Je vais de ce pas faire du vélo d'appart' pour commencer.

15:10:

Je viens juste de me disputer violemment avec l'homme qui me sert de père, alors que je commençais à travailler, et que la dispute ne partait même pas de moi. Je vais vraiment devenir folle si je reste dans cette baraque. Cette pourriture n'est pas un Homme mais un monstre, je ne saurais le décrire autrement. Mais la roue tourne, chacun payera pour ses actes, je laisse le Tout-Puissant s'en charger.

J'ai, pour ma part, fait 40 minutes de vélo d'appart devant un nouveau drama qui est, ma foi, excellent. Il s'agit de "A Love so beautiful" que j'ai trouvé en fouillant un peu sur Netflix.

Driss m'a envoyé un message ! Je me suis surprise à discrètement sauter de joie: il a pensé à moi.

Il est à peine 15:20, et puis le silence de l'après-midi est à apprivoiser, aussi. Aujourd'hui, il y a une pile de vaisselle sale dans l’évier de la cuisine et un reste de repas frugal avalé entre un soupire et un lange à changer. Il y a l’odeur du café sur mes vêtements, mes cheveux ramassés en un chignon froissé, mes cernes qui témoignent de mes tête à tête nocturnes et ce sentiment que le temps, déjà, me file entre les doigts. Mais il y a surtout mon coeur un peu plus vaste qui bat un peu plus fort.

C'est encore les vacances.

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Lolita01
  • Imogen
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !