phobie scolaire et glace à la vanille

lu 143 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Cher journal,

En fait je n'ai pas vraiment d'excuse d’apparaître comme ça après des jours d'absence, c'est juste que j'ai surchauffé. Oui ça m'arrive, ça arrive à tout le monde. J'avais les révisions, des peines de cœur (d'amitié comme d'amour), des problèmes: bref,

C'ETAIT LA MERDE.

Puis bon, je vais pas m'étaler sur le reste, l'anxiété, la dépression, phobie scolaire etc, ça arrange pas tout Martine.

BREF,

Tu savais qu'une fourmi avait quinze ans ? Si j'étais une fourmi je serais sûrement morte ou alors je serais vielle, ridée et pleine d'arthrose parce que j'ai presque dix-huit ans moi. Les vacances sont bientôt finies, c'est flippant parce que je n'ai absolument : rien foutu. La plupart du temps je regardais des séries dans ma chambre, la seule chose qui me rend impatiente pour cette nouvelle année pourrie c'est l'automne qui arrive bientôt, de pouvoir mettre des grosses écharpes, de me maquiller sans que ça fonde à cause du soleil, les longues nuits, de pouvoir écrire en cours et créer des persos dramaqueens leur donner des prénoms portés par 6 personnes en France, leur faire vivre des merdes voire les tuer, et sécher les cours d'eps dans des café-chat. En fait j'ai tellement pas envie de revoir ces connards boutonneux du lycée, les profs et surtout ce lycée pourrit. Si le brave homme savait qu'on a donné son nom à un petit lycée moisi où s'entassent des boutonneux au QI très limité, voire, disons-le, inexistant, sa sérénité éternelle en prendrait un coup. Son égo aussi, j'imagine. Encore une année, que le Dieu des lycées m'aide.

Honnêtement, je serais curieuse de savoir ce qu'il faut avoir fait pour mériter une vie posthume aussi sinistre.

Note à moi-même (car oui ce journal est tout fonction): pense à aller au quick avant le 19 septembre les sandwichs sont à 3 boules.

5
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Paper Girl
  • Imogen
  • Alie
  • Les Histoires du matin
  • Midnight City
Partager l'écrit
lucie srevat
lucie srevat :

"Si le brave homme savait qu'on a donné son nom à un petit lycée moisi où s'entassent des boutonneux au QI très limité, voire, disons-le, inexistant, sa sérénité éternelle en prendrait un coup."
 
J'adore^^'

Dear poet
Dear poet :

Haha tu as pu constater comme j'apprécie mes camarades @lucie srevat :