Samedi 02 Mars 2019

lu 36 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

L'écriture m'avait manquée. Là tantôt, en allant faire des courses, j'ai emmené mes verres vides à la bulle à verre et puis de là, j'ai été à l'épicerie du coin. Entre les deux, se trouvait une boîte à livre. Je l'ai fouillé un long moment car elle était bien remplie et soudain, deux livres me sont apparus : j'ai senti que j'allais y accrocher.

Ce soir, j'ai donc commencé le premier en lisant tout un chapitre et j'ai accroché comme pressenti. Ce début d'histoire me rappel à quel point la vie est dure et comment l'humanité s'est désolidarisé. Je pense que c'est la raison pour laquelle la solitude est mon océan de paix.

Hier soir, j'ai été au dentiste. C'est une très gentille femme, douce et consciencieuse. Elle doit pas être loin de mon âge. Elle me parle de tout et de rien et je lui parle facilement. Sa présence est réconfortante et chaleureuse, tout le contraire de moi. On a un peu bavardé de la responsabilité d'avoir des enfants. La dernière fois, j'avais tellement mal qu'elle s'est sentie mal face à ma sensibilité. C'est pourquoi, j'avais demandé au médecin un conte-mal. Le comprimé contenait de la morphine, sans doute la première fois que j'en prenais. Car, je ne sentais plus rien et c'était vraiment ressourçant. Elle m'a félicité et cette fois-ci elle était contente d'en avoir rapidement fini avec mes dents.

La sensibilité, où tout sentir, c'est vraiment épuisant. Je perçois le moindre détail, la moindre émotion, la moindre chose qui émane de chacun. Au-delà de ma conviction, quand j'arrive à me comprendre, je vois à travers tout. Ce qui ne met pas à l'aise la plupart des gens, surtout ma prof de math. Cette sensibilité engendre beaucoup de souffrance et je n'arrive pas souvent à la gérer. Le truc à la mode, c'est de se dire "je m'en fou", mais c'est hautain. Alors que la vérité est d'accepter, pour s'épargner une douleur. S'en foutre, c'est comme perdre quelque chose. La seule chose que je fais, c'est de bien garder la vérité en tête. C'est drôle parce que quand je parle de vérité, la plupart des gens l'assimile à le religion.

La température à de nouveau chuté, elle fait des haut et des bas. L'effet du réchauffement global encore et toujours plus persistant. J'essaie de ne pas rallumer le chauffage, histoire de récupérer quelques euros sur ma consomation et de ne l'allumer que quand nécessaire. Il faut donc que pour cette nuit, la deuxième couette soit sortie de la garde-robe pour me tenir chaud.

Ma fidèle compagne, ce petit chat tigré, est là aussi pour se réchauffer contre moi. Sa présence est tellement précieuse. C'est rare que je me sente aussi bien avec un humain qu'avec un animal.

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Journaldunehypersensible
  • Growup
  • CanonScier
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !