23/08/19 Toujours en voie de guérison

lu 31 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Hier je n'ai pas écris, mais ce n'était pas l'envie qui me manquait. Lorsque je me suis levée, j'ai encore croisé son chemin. Pour la 3 ème fois, il était là. Le paquet de chips au sel sur lequel je louche depuis 3 jours sans en prendre une miette. Je n'avais encore rien mangé et la seule envie que j'avais, était de prendre ce paquet et le terminer en une seule bouchée ! Mais ça ne m'était pas permis. Je le savais. La seule solution qui me permettait de le manger était de me faire vomir juste après, et là j'en serais satisfaite... Durant les 5 minutes où je l'engloutirais, avant de me morfondre pour avoir gâché ma semaine sans crise (record). Alors j'ai réfléchi, et j'en suis venue au fait que la meilleure chose à faire pour rompre ces journées sous tension à cause de ce maudit paquet, était de le manger, tout simplement. J'ai donc pris un petit déjeuner, et j'ai aussi pris ce paquet avec moi pour remonter dans ma chambre déjeuner sur le lit devant une série (c'est les vacances !). J'ai essayé de manger le plus lentement possible en savourant chaque chips une à une, mâchant correctement pour en être plus vite écœurée et rassasiée, et.... Ça a marché ! Je n'ai pas englouti le paquet en une fois, par contre j'en ai mangé à 2 reprises sur la journée, mais de manière contrôlée ! J'étais tellement fière ! Mais je n'ai pas écris, car je savais que la journée n'était pas terminée, et qu'une crise pouvait très bien survenir plus tard.

La journée s'est très bien passé, plus de vue sur le paquet de chips donc je me sentais mieux. Par contre, le soir... Ohlala. Quelle galère. J'essayais de me maîtriser du mieux que je pouvais, mais je sentais mon cœur battre et mon corps trembler, dans cet état de "trans", je me sentais tellement stressée et sous pression de devoir résister à ça. Dans ma tête, je revoyais chaque aliment des armoires qui me serviraient à me remplir au maximum, et à la fois j'essayais de ne pas y penser. Je suis restée dans mon lit plusieurs heures à essayer de me calmer, mais même si par moment j'y pensais moins, l'envie était toujours là, et ça ne s'arrangeait pas (surtout lorsque mon copain est parti dormir, je n'avais plus personne à qui parler, donc impossible de penser à autre chose).

Alors je commençais à me résilier. "une crise ça va" "j'ai battu mon record d'une semaine, je peux céder juste une fois"... Et là, mon amie m'a appelé, vraiment au bon moment.

On a discuté pendant une heure, et elle m'a demandé comment se passait mon combat (elle, mon copain (et ma mère) sont les seuls au courant. Bon, ma mère a pas trop capté le truc mais bon), et j'ai dis que ça allait, durement mais que j'avais tenu une semaine. Sachant à quel point c'était une première pour moi, elle m'a félicité pendant 5 minutes en me faisant des éloges, pleine de joie !

A la fin de cet appel, j'ai ressenti un élan de motivation, et je me suis rappelée pourquoi je le faisais, alors j'ai terminé ma série et je suis partie dormir, sans avoir fait de crise. Tout simplement !

Aujourd'hui, je n'ai pas du tout ressentie cette envie de crise de la journée (il faut dire que j'étais dehors jusqu'à 18-19h donc pas le temps d'y penser). J'ai pris un déjeuner, un dîner, et même mon repas du soir ! J'en suis a 1350 calories (oui, je les compte encore mais ça me rassure tellement de voir où j'en suis). Bon, c'est un peu beaucoup par rapport à ces 2 derniers mois mais... C'est un quota normal pour les gens... Normaux. Même un peu bas. Je suis impatiente de voir mon poids de demain... J'espère ne pas avoir de mauvaises surprises, je suis si fière de moi pour avoir fait une journée normale en ayant apprécié chaque repas ! Enfin voilà, j'ai encore tenu (mashallah de moi haha !) même si j'ai toujours cette envie de manger le soir en écrivant. Mais bon, elle finira bien par partir.

Demain on est invité chez ma cousine, il y aura sûrement à manger et... à manger. Je voudrais me lever le matin et faire du sport, mais moi et le matin on ne s'aime pas vraiment, et l'après-midi je dois faire un appel vidéo avec mon copain (qui est au bout du monde pour 6-7 mois). Alors... Je pense me lever vers 11 heures et faire du vélo chez moi. Enfin je vais pas trop parler parce que... Je suis pas du genre à respecter mes programmes quand ça parler de sport (même si j'aime ça !)

2
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Unevie-unehistoire
  • mon courrier
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !