06/08/2018 - 06 - Nocturne avec Chopin.

lu 70 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages
♫ Musique d'ambiance : [source]
Titre : Chopin - Nocturne OP. 9 N°2
Chargement de la musique...



Je me laisse porté dans la nuit par Chopin ce soir. J'écoute la musique que tu entends namour. J'ai toujours aimé cette composition précisément. Il est vrais que c'est une belle composition qui m'a toujours fait rêvé d'une soirée que je vais te conter dans cet écrit. Pourquoi j'ai toujours rêvé de la même soirée en écoutant cette musique? Je ne sais pas. A vrais dire je pense que ce n'est pas important le pourquoi de cette question, l'important est le rêve que cette musique apporte car avec ce rêve, vient un sentiment de bien être, de douceur et de tendresse infini que j'aime beaucoup. C'est le genre de sensation que l'on ne peut décrire, on peut juste la vivre, ou prendre un livre de 250 pages pour la décrire. Comme je n'ai ni le temps, ni l'envie de faire cela, je vais juste me contenter de te transmettre ce rêve dans l'espoir que tu ressentes la même chose que moi namour. Même si je sais cet espoir fou et presque impossible car chacun aura un ressenti différent quand je raconte cette douce rêverie.

Je m'imagine dans une vieille bâtisse, encostumé d'un apparat très riche et simple à la fois, un trois pièce sans aucune prétention mais qui me sied si bien qu'il met en valeur chaque partie de mon corps. L'air est frais et doux, une température idéale pour vivre. La deuxième pièce du neuvième opus de la nocturne de Chopin est joué en boucle par un piano automatique au centre d'une immense salle un peu plus loin. Je me trouves seul dans une chambrée assez luxueuse et spacieuse, la lueur des bougies éclaire la pièce d'une lueur orangée si chaude et douce que je ne puis m'empêcher de ressentir un certain sentiment de tendresse, sentiment que j'aurais en présence d'une femme envers qui je vouerai un amour sincère, qu'il soit momentané ou éternel. J'étais à l'écart de la foule et j'attends quelqu'un. Une compagne d'une soirée ou d'une nuitée? Non, j'ai l'impression d'être à une soirée dansante, ou un bal assez bourgeois dans une demeure privée. Je ne sais quoi attendre ni même qui attendre. Tout ce que je sais, c'est ce sentiment et ces sensations familières qui me sont plaisantes.

J'entend la porte s'ouvrir et j'y vois une femme entrer par la grand porte de cette chambrée. Elle referme la porte avec une douceur et une délicatesse qui m'est très plaisante. Elle est magnifique, apprêtée pour une douce soirée en une compagnie charmante. Elle n'est ni provocante, ni aguicheuse, elle est juste elle même sous des habits assez riches pour intimider le roturier. Je lui baise la main avec douceur et délicatesse et elle relève ma tête du bout des doigts. Elle me souris avec une tendresse sans égale et elle m'embrasse tendrement. Je me sens engourdi et je me sens enivré de douceur. Un simple baisé a suffi à me faire me sentir sur une autre planète. elle me dit que tout était prêt, que je n'avais qu'à m'installer et à faire jouer mon talent. Nous nous installâmes sur le lit, côte à côte, main dans la main. Je sens le désire m'envahir mais je me contient. Ce ne sont pas des manières après tout. Roh, et au diable les bonnes manières. Je l'embrassai à la française et en nous allongeant sur le lit je m'évade délicatement de cette douce rêverie.

La rêverie avec cette composition de Chopin s'arrête là. Juste sur une sensation de passion et de douceur infinie. Des frissons me gagnent rien qu'en y repensant. C'est juste une douceur que j'aime ressentir de temps en temps et qui me rappelle tant de bons souvenir passé que j'aimerais conjuguer au futur et au pluriel au lieu de le conjuguer au passé et au singulier... Un jour peut être, je vivrais une autre nocturne que m'inspire Chopin avec sa deuxième pièce du neuvième opus.

3
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Mavieselonmoi 2.0
  • Aeliassa
  • Lolita01
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !