13/06/2018 - 02 - Jusqu'à tes pages...

lu 104 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Jusqu'à tes pages je me sens épié, visé, menacé... Chaque mot que je pose sur tes page devrait être mesuré et pesé une centaine de fois avant d'être validé? Je le refuse... Alors je me posais la question qui me semble légitime. Dois-je continuer à écrire sur tes pages ou dois-je arrêter? Je vais te mettre le développement logique que j'en ai fait de ma propre réflexion avant de te donner la réponse. Tout d'abord, à quoi sers-tu journal? Tu sers à ce que je note et stock des mots et des idées. A quel fin? Pour que je puisse les relire, me remettre en question, me remettre en doute quand c'est nécessaire. Le fait que tu sois public me donne la possibilité de recevoir des remarques constructives, pour que je puisse me confier sans avoir à parler, pour que je puisse dire ce que j'ai sur le cœur et que quelqu'un puisse se dire "Je ne suis pas tout seul dans cette situation et quelqu'un d'autre souffre aussi, à sa manière et avec son degré de souffrance".

Je ne vise jamais personne dans tes pages, sauf quand je ressens une injustice, une agression ou un secouage dans tout les sens pour "me réveiller". Oui je sais, je suis têtue, borné, un vrai âne parfois, mais en même temps ça a toujours fait parti de moi. En supprimant ça on supprime ce qui fait que je suis moi. J'ai conscience que c'est un défaut, mais comme on dit, "je suis un lot de qualités et de défauts". Le seul truc que l'on ne peut pas me reprocher c'est de ne pas écouter, car j'écoute, même si je ne fais pas toujours car je suis parfois bloqué dans une direction comme un taureau en charge, j'écoute. On ne peut pas non plus me reprocher de ne pas m'écouter car là aussi c'est faux, par contre on peut me reprocher de ne pas me comprendre, ça je l'admet volontiers. On peut me reprocher d'être de temps en temps négatif oui, malgré le fait que je sois généralement positif, il m'arrive aussi d'être négatif. Pourquoi? Parce-que "la vie".

La vie est une succession de haut et de bas, de bons moments et de mauvais, de belles choses et de moins belles... Alors oui, je pense avoir le droit à un brin de négativisme de temps en temps, comme tout à chacun, je n'ai jamais dit à personne que d'être négatif c'était mal, j'ai juste apporté ce que je pouvais en positif à ceux qui en avaient besoin, sans les juger sur le négativisme. J'admet être quelqu'un d'étrange, d'anormal dans le sens où je fonctionne différemment de beaucoup de monde sur cette planète. Cependant, est-ce une raison pour me dire le peu de fois où je suis négatif que je le suis trop? Je suis conscient que des fois je demande de l'aide aux mauvaises personnes, dans le sens où elles sont trop fragilisé pour m'aider, mais je peux entendre un simple "non je ne me sens pas capable de t'aider aujourd'hui". C'est pas grave de dire non, je peux l'entendre, je peux me dire que c'est pas grave un non une fois.

Là je suis dans une phase de neutralité absolue. Je ne ressens ni des bonnes émotions, ni des mauvaises. Je ne ressens pas grand chose d'ailleurs. Je vais tâcher de suivre les conseils que l'on me dit que je ne suis jamais, me reposer en ne faisant rien d'énergivore. Malgré que mon corps me dise qu'il veut du sport, je sais que si je commence à en faire je vais avoir une chute d'énergie et je risque de retomber dans un état de tristesse et d'angoisse. Il me reste à définir ce que je veux vraiment pour la suite. Continuer à écrire ou m'arrêter? Je fais le choix de continuer à écrire malgré tout. Pourquoi? Car c'est ce que je suis aussi, sans l'écriture, je ne suis plus rien. C'est l'écriture qui a fait de moi cet être complexe que je suis aujourd'hui. Je décide donc de revivre mon enfance durant quelques heures, enfin devrais-je dire plutôt "vivre" mon enfance. Et si je me remettait un film que je regardais quand j'étais plus jeune? Flubber...

4
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Scy
  • Lolita01
  • Aeliassa
  • Vilon
Partager l'écrit
lovilova
lovilova :

Non, il faut que tu continues à écrire !! Tout comme le fait que tu sois un âne (que je n'approuve pas à voix haute, mais que je ne contredis pas ), ça fait partie de toi !!