02/06/2018 - 04 - Nuit de cauchemars...

lu 108 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Une nuit de cauchemars comme je n'en ai pas connu depuis un long moment... On peut dire que je l'ai peut être mérité non? Moi c'est ce que je crois. Que j'ai mérité de faire des cauchemars. Il y en a un que je garde pour moi car ce fut finalement le seul rêve de toute cette nuit, rêve que je n'ai absolument pas mérité... Je n'ai mérité que les cauchemars que je vais te décrire journal. Détaillé juste comme il faut pour te laisser imaginer les détails qui ne sont pas dit. Pour moi j'ai mérité de faire ces cauchemars, de vivre ce que j'ai vécu cette nuit. Je me trouves toujours aussi détestable alors je le pense vraiment que j'ai mérité une telle nuit de cauchemars. Pour te dire à quel point je me punis, je n'écoute aucune musique depuis hier soir... La musique étant une des sources principales de vie, je me coupe d'une source de vie...

Cauchemar 1 : Esclavagisme...

J'étais dans un endroit fait de chair et de sang, les murs étaient des os, le sol de la chair et le plafond n'existait pas. J'étais un esclave, enchaîné, bâillonné, scarifié de partout et je ne voyais plus net à moins de 5 mètres environ. On m’emmenait pour que je tourne une roue jusqu'à ce que je m’effondre. Je savais que je ne tiendrais pas longtemps mais je ne disais rien pour ne pas me prendre plus de coups... On me guidait jusqu'à la roue que je devais tourner, d'autres esclaves y étaient attachés. Certains vivants, d'autres non. Les morts étaient juste lâchés au sol, les autres esclaves piétinaient les corps sans vie de ceux qui étaient tombés. Une odeur putride emplissait la pièce. J'étais condamné à mort. On m'attacha à la roue en pleine rotation et on me disait de pousser la roue. Elle semblait pesé des tonnes... Après quelques minutes à me vider de mon sang par les entailles faites sur tout mon corps, je m'effondrais au sol... Piétiné par les autres esclaves je ne mis pas longtemps à trépasser sur ce sol imbibé du sang des milliers d'esclaves qui sont mort sur le même sol avant moi.

Cauchemar 2 : Combat infini...

J'étais dans ma tenue d'airsoft avec une arme réelle. Je devais affronter une armée de morts-vivants. Je devais être à un contre un million facilement. Je savais que même en visant particulièrement bien, je n'arriverais jamais à tous les tuer. Ils étaient bien trop nombreux. Je comptais mes chargeurs, mes munitions, mes armes et je voyais parfaitement bien que je n'arriverai jamais à survivre. J'ai choisis alors le combat, d'en éliminer le plus possible avant de mourir, que ce soit d'épuisement, d'une morsure, d'une balle ou d'une chute. J'ai combattu une bonne heure avant de me sentir vraiment essoufflé. Je commençais à perdre connaissance. Je sentais ma fin approcher mais je ne lâchais rien du combat qui se déroulait sous mes yeux. Après les derniers tirs, je n'avais plus de munition, je sortis une machette de mon dos. J'en avais peut être tué cent, mille, dix mille? Peut importe... L'un d'eux m'a poussé dans le vide, 60 mètres plus bas... C'est ainsi que je suis mort dans ce cauchemar, poussé dans le vide...

Cauchemar 3 : La fin de la terre...

Les nouvelles de la télévision étaient que la terre allait être détruite... Détruite par une planète plus grosse que la terre, qui fonçait sur la terre. Original je me suis dit... Je voyais sur la table les plaquettes de cachets que j'avais avalé et les deux bouteilles de rhum que j'avais vidé. Je sentais mon cœur ralentir lentement au fur et à mesure que la planète s'approchait de la terre. Je ne savais pas si je mourrais des cachets ou de l'impact. Tout ce que je savais c'est que j'allais y passer... Peut importe le moyen, la fin serait la même. L'impact se produirait sur le pays où je me trouvais. Pas de bol n'est-il pas? Je sentais l'air devenir de plus ne plus pesant et lourd. Tout tournait autour de moi et je sentais que je commençais à partir. Quand tout à coup, un bruit assourdissant m'explosa les tympans et je me vis me vider de mon sang au sol. J'étais mort à cause de l'onde de choc et du bruit de l'impact. Je me suis réveillé en sursaut de ce cauchemar qui fut le dernier de la nuit...

J'en ai fait d'autres des cauchemars, mais ils étaient si courts que je n'en ai que des flash en tête... Aucune image réellement transposable... Tant pis tu me diras journal. C'est pas tant un mal que ça. Ces trois là furent suffisant je pense. Cette nuit, j'ai cauchemardé de la mort. La mort sous sa forme la plus dure. Maintenant je vais retourner dans ma bulle et attendre d'être moins détestable... Enfin j'espère redevenir moins détestable en tout cas... Je ne sais pas si ça sera vraiment le cas. Nous verrons bien dans la journée...

1
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Aeliassa
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !