17/03/2018 - 01 - Ma plus grande peur

lu 216 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Cher Karstolgronhaal,

Ce soir j'ai beaucoup pensé, beaucoup réfléchi, beaucoup parlé à mon moi intérieur. Je sais quel est ma plus grande peur en fait. Je vais te la raconter, te la faire vivre et la détruire sous tes yeux. Il s'agit de ma peur la plus profonde et la moins fondée en réalité. Je vais aussi t'expliquer comment j'en suis arrivé à cette conclusion et pourquoi je ne vais la détruire que maintenant et pas plus tôt dans la soirée. Je dois tout d'abord te dire qu'il s'agit d'une peur en rapport avec une personne en particulier. Ensuite il ne s'agit pas d'une peur de la mort malgré qu'elle soit omniprésente dans cette vision. Cela fait un moment que je n'ai plus peur d'elle, je ne la vois que comme un changement d'état, un passage du chaos au vide. Je vais commencer par te planter le décor.

Je suis allongé sur un lit d’hôpital. Je suis dans le coma mais je voit tout ce qui se passe autour de moi, je suis dans un corps éthérique attacher au mien par les mains et les jambes. Je suis dans ce lit, bandé au niveau du torse, je ne sais pas ce qui m'a causer cette blessure mais je sais que c'était assez grave. Dans mon champ de vision se trouve constamment un cardiofréquencemètre. Je me voit me battre littéralement de toutes mes forces pour continuer à vivre, cependant je ne le fais pas pour moi. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis là mais deux personnes ont élues domiciles dans ma chambre d'hôpital. L'une de ces deux personnes est une femme que tu connais déjà et c'est pour elle que je me bat. Elle a une douce odeur sucrée, les cheveux longs qui sont d'un doux rouge sombre, elle porte un chemisier noir et un pantalon au motif camouflage fleuri. Elle est tendre avec moi autant que je le serait avec elle, elle sait que ça peut prendre du temps de sortir de mon état et elle ne perd jamais espoir de me voir reprendre conscience un jour.

Ma peur est de l'abandonner alors que je n'ai que l'énergie pour juste ne pas sombrer. Je ne pourrais jamais revenir. Je le sais. Je refuse pourtant de la laisser tomber malgré la souffrance que ça me cause. J'ai peur d'abandonner cette personne précise. J'ai peur de ne plus jamais pouvoir lui offrir ma douceur et ma tendresse, de ne plus pouvoir mettre la moindre goutte de miel dans son café, de ne plus pouvoir lui offrir le moindre calisson, le moindre chocolat orangé, ni même la moindre framboise. Et surtout j'ai peur qu'elle ne sache jamais à quel point je tiens à elle alors que pourtant je lui dit et lui montre par ma présence chaque jour à ses côtés. J'ai peur de ne pas avoir assez pu lui montrer. Alors je vais détruire cette peur devant toi.

Je vois ce cardiofréquencemètre réduire le nombre de battement par minute de mon cœur. Oui je meure, oui je part, oui j'abandonne la vie. Mais je ne l'abandonne pas elle. Je sais qu'elle préférerait que je parte plus vite mais que je souffre moins, elle n'aimerais pas me savoir souffrir mille morts pour elle. Alors j'abandonne, je laisse tomber, je ME laisse tomber. Je ne LA laisse pas tomber, elle voit que je souffrait quand sur mon visage se dessine un sourire de soulagement et elle me sourit elle aussi. Je comprends alors que je lui ai assez démontrer que je l'aimais et que je l'aimerais toujours et elle me dit au-revoir.

Cette peur détruite me laisse avec plein de larmes aux yeux. Oui j'ai mal et c'est normal, je viens de détruire une partie de moi et j'ai besoin de cicatriser. Parfois il faut savoir quand persévérer et quand "lâcher prise"......

6
+1
Ils aiment cet écrit :
  • Aeliassa
  • Lolita01
  • Philophobia
  • Crépuscule i
  • Scy
  • IamJulie
Partager l'écrit
Aeliassa
Aeliassa :

C'est la plus belle preuve d'amour qu'il m'ait été donné de lire, vraiment
Tu m'as fait monté les larmes aux yeux, tellement c'était beau.
 
 
 

troplol18
troplol18 :

C'est magnifique ! Je ne sais pas à qui tu as pensé en écrivant ça, je ne sais pas quelle femme tu as décrite, mais ça m'a fait pleuré !