25/01/2018 - 01 - Hahnu nid komeyt

lu 165 fois • écrit publicAjouter aux marque-pages

Cher Karstolgronhaal,

Je suis encore fatigué de cette nuit qui n'a pas été de tout repos. Hahnu nid komeyt daar vulon... Mes rêves n'ont pas été libérateurs cette nuit... J'ai faim et je me sens à la fois fiévreux et fatigué. Je sens aussi un pincement au cœur depuis hier soir, je n'arrive pas à déterminé si c'est un symptôme physique ou juste mon cœur qui souffre d'un mal qui est plus sentimental. Je le saurais probablement plus tard. Si tout vas bien, ce soir je prévoit une sortie, une sortie dans un pub pour rencontrer du monde. Dans mes rêves il n'y a eu aucun rapport à mon cœur, j'étais juste un soldat durant la seconde guerre mondiale qui se plaignait de ne pas être assez protégé et de n'avoir que du matériel défectueux. Je ne sais pas ce que cela veut dire, parfois les hahnu ne sont pas significatifs, ils ne veulent rien dire de spécifique.

J'ai un peu mal à la tête aussi mais ça c'est sans doute le sèche linge que j'ai mis en route pour avoir des affaires propres et sèches pour ce soir. Si jamais je ne sort pas ce soir alors j'aurais au moins des affaires de soirée propres. Je ne m'attends à rien de toute façon pour cette soirée, si je sors je vais juste boire quelques verres de rhum planteur ou de shooteur, probablement rester avec un collègue toute la soirée et ne pas oser aller voir d'autres personnes. Un dovah ne se mêle pas aussi facilement aux jul, aux humains. Il serait temps de tester les réactions de mon cœur aussi pour voir si il est toujours aussi borné ou si il s'est fait une raison. Pas facile de parler à toutes ses facettes karstolgronhaal, surtout à ce qui est inconscient. La méditation ne me permet pas de parler à mon moi intérieur et mon moi émotionnel refuse toute communication. J'ai peur que mon cœur se soit mis en une sorte de mode sécurité pour éviter de voir la vérité... Comment faire sauter les sécurités?

4
+1
Ils aiment cet écrit :
  • fleur_de_lotus
  • Oublier
  • IamJulie
  • Aeliassa
Partager l'écrit

Aucun commentaire, sois le premier à en laisser un !