écrit le 20 mars 2015 à 17h16

Deuil

Ton souvenir couleur d’or et de sang est pareil à l’automne, mon chant de douleur parfumée s’élève jusqu’aux cieux et dans la brume étr ...

Pour lire la suite de cet écrit ou pour contacter iliade, tu dois t'inscrire :

Je m'inscris maintenant

Tu as aimé ?

Diariste te recommande...

Poursuivre la lecture du même auteur...

07/03/2015

Epine de soi

Les nuages roses et blancs du matin s’étirent sur l’horizon, tourbillons ondoyants d'émeraudes fluorescentes, les jours s’égrènent et je s ...

19/03/2015

Mélodie fantôme

Chaque matin j’ouvre la porte du quotidien, celle qui traverse les parois du désarroi, au travers de laquelle j’entends ta voix qui me sourit.   ...

15/06/2015

Le silence s'habille d'apparat

Vêtue de silence, je m’égare dans le vacarme de la colère et je me perds dans l’éphémère de ton corps. Il y a autour de l’impatience de to ...