écrit le 18 septembre 2014 à 21h43

Pouf, encore un cran.

Ce soir, mon moral a foncé dans mes chaussettes en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Pouf! D'un coup.  Mon père n'était pas là à tabl ...

Pour lire la suite de cet écrit ou pour contacter ceriserouge, tu dois t'inscrire :

Je m'inscris maintenant

Tu as aimé ?

Diariste te recommande...

Poursuivre la lecture du même auteur...

14/04/2018

en orbite

Vide. Sans saveur. Sans odeur. Plat. Elle lui a léché le nez comme la chose la plus sensuelle au monde. Et j'ai vu la solitude. Qu'elle bl ...

10/10/2016

Maison

Ces notes. Ces notes je ne les avaient plus entendues depuis si longtemps... On dirait une éternité. Mathilda. Aujourd'hui cette mélodie n'est rie ...

10/10/2016

Marrons chauds

Le moral vas et vient comme des montagnes russes. Je suis fatiguée. Déjà lassée du froid. De la nuit qui tombe tot. Des cours d'histoire de l'art ...