écrit le 21 mai 2024 à 18h17 dans Journal intime

Mardi 21 mai 2024

Au milieu d'une conversation au sujet de Strasbourg, d'un ton badin où mon rire veut toujours neutraliser, ou le conjurer, le sérieux : écoute je ...

Pour lire la suite de cet écrit ou pour contacter Mazarine, tu dois t'inscrire :

S'inscrire

Tu as aimé ?

Diariste te recommande...

Poursuivre la lecture du même auteur...

04/11/2020

Th9

J’ai un peu de peur dans le frigo. Ça c’est fait. Ta voix donne corps, au poème mais aussi toi : tes épaules, ta poitrine, ton ventre (tu ...

20/01/2020

Cyprès la lame

Je plonge chaque soir dans des vagues de silence. Des courants d'air qui ne font rien mouvoir, plus vieux que les pierres. Et parmi les bris qu'une ...

24/08/2023

Jeudi 24 août 2023

Encore un de ces rêves « érotiques » glauques, je remarque qu’il y a toujours un « écran », comme si je regardais du porno, même quand ...