écrit le 04 juillet 2015 à 14h40 dans Journal intime

Victor Hugo.

De ce qu'un fait vous semble étrange, vous concluez qu'il n'est pas. De ce qui est puéril, c'est de se figurer qu'en se bandant les yeux devant l' ...

Pour lire la suite de cet écrit ou pour contacter Addam, tu dois t'inscrire :

S'inscrire

Tu as aimé ?

Diariste te recommande...

Poursuivre la lecture du même auteur...

03/02/2024

Samedi 03 février 2024

Cher Journal, Très peu de place à t'accorder en ce moment dans ma vie. Je passe avec les transports plus de 12 heures au travail. Ça se ...

25/12/2023

LIBRE

Être libre, libre de ses pensées, Être libre, libre de ses rêves, Ces instants de tendres libertés, Ces moments où je me sens libre. Être ...

05/04/2017

et si, je souffrais encore.

Les larmes m’envahissent, Et c’est la ma hantise, Car je n’ai plus le droit d’être triste, J’ai promis devant christ. Le feu et la glace ...