écrit le 07 avril 2015 à 11h18 dans Journal intime

au jour le jour.

Il y a l’amertume du bonheur comme il y a l’ivresse de la souffrance. Alfred capus. Ce Samedi j’ai revu le traite, le fourbe, le parjure, l’ ...

Pour lire la suite de cet écrit ou pour contacter Addam, tu dois t'inscrire :

S'inscrire

Tu as aimé ?

Diariste te recommande...

Poursuivre la lecture du même auteur...

11/10/2013

Face d'ange?

Je n’ai plus rien à dire. Les mots ne sortent plus le long de mes doigts pour pouvoir taper sur mon clavier un texte ou un poème. Pourtant j’ai ...

05/03/2022

Comment t'aider?

Je connais tellement ce sentiment de fatigue et grande fatigue. Cette lassitude, cet épuisement.  Je ne veux pas être celui qui est dépressif.  ...

28/02/2020

pourquoi ?

Trop souvent à me lamenter.  Trop de temps à pleurer.  Trop de regrets pour apprécier.  Pourquoi gâcher ma vie à m’apitoyer ...